Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Face au boycott publicitaire lancé suite à l’émission de Zemmour, M6 et Canal+ envisagent une attaque en justice
Face au boycott publicitaire lancé suite à l’émission de Zemmour, M6 et Canal+ envisagent une attaque en justice

29 novembre 2019

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Face au boycott publicitaire lancé suite à l’émission de Zemmour, M6 et Canal+ envisagent une attaque en justice

Face au boycott publicitaire lancé suite à l’émission de Zemmour, M6 et Canal+ envisagent une attaque en justice

Face au boycott publicitaire lancé suite à l’émission de Zemmour, M6 et Canal+ envisagent une attaque en justice

La venue d’Eric Zemmour sur CNews avait déclenché de nombreuses pulsions de censure comme nous le relations il y a un mois. Au grand désespoir des censeurs, cette nouvelle émission a finalement permis à CNews de doubler ses audiences. Maintenant, Canal+ et M6 semblent vouloir attaquer en justice Sleeping Giants, principal instigateur de l’appel au boycott, comme nous le rapporte Europe 1.

Sleeping Giants et sa campagne de “name and shame”

Sleep­ing Giants est une organ­i­sa­tion venue des États-Unis et dont le moyen d’action prin­ci­pal relève du cyber­ac­tivisme à coups de tweets. Son action phare con­siste à men­er des cam­pagnes de “name and shame”, autrement dit, des cam­pagnes visant à mon­tr­er les sup­posés mau­vais agisse­ments des entre­pris­es et les faire chang­er d’avis (essen­tielle­ment en taris­sant la pub­lic­ité) par la peur d’atteindre à leur image.

Lors de la mise en place de l’émission de Zem­mour, c’est à une cam­pagne rel­e­vant de cette méth­ode qu’elle s’est livrée, enchaî­nant les tweets inter­pel­lant telle ou telle entre­prise, dif­fu­sant sim­ple­ment de la pub­lic­ité sur CNews. Par la suite, cer­taines sociétés ont d’ailleurs plié et annon­cé leur retrait. Cette cam­pagne s’était éten­due aux annon­ceurs dif­fu­sant sur Paris Pre­mière, où est pro­duite la fameuse émis­sion Zem­mour & Naulleau.

Canal+ veut contre-attaquer, M6 pourrait suivre

Face à ces appels au boy­cott, Canal+, pro­prié­taire de CNews, voudrait lancer une procé­dure judi­ci­aire. Cette procé­dure ciblerait Sleep­ing Giants dans le cadre d’une action civile en respon­s­abil­ité délictuelle pour appel fau­tif au boycott.

Souhai­tant ne pas y aller seul, Canal+ dis­cuterait avec M6, pro­prié­taire de Paris Pre­mière, pour faire front com­mun. Affaire à suiv­re, les syco­phantes ont peut-être du souci à se faire, nous y revien­drons prochainement.

Voir aussi  La ministre de la Culture met RTL et Europe 1 en colère

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.