Accueil | Actualités | Médias | Salto fait un saut
Pub­lié le 28 septembre 2019 | Éti­quettes : , , , , , ,

Salto fait un saut

Vous connaissez Netflix, Amazon, Disney qui ont tous ou vont avoir un service de vidéos (en réalité de véritables films ou des séries) à la demande. Pour contrer ces géants, des entreprises françaises, secteur privé ou public, s’allient pour créer un service concurrent. En 2020, vous allez découvrir Salto.

Un projet qui date de 2013

Nous vous en parlions déjà en juin 2013, Nicolas de Tavernost de M6 se déclarait favorable à un partenariat avec TF1 pour créer un grand portail français de vidéo à la demande pour faire pièce à une déferlante américaine qui s’annonçait déjà.

Entre-temps France Télévisions a rejoint le projet et c’est un trio qui va développer Salto, que vous pourrez découvrir au premier ou au second trimestre 2020.

Une équipe et une rude concurrence

Delphine Ernotte, la patronne de France Télévisions (son portrait), la dame qui pratique la chasse à l’homme blanc de plus de 50 ans sur son temps de travail et même à ses heures de loisirs voit son mandat se terminer en août 2020, nul ne sait si elle sera renouvelée, elle ne pouvait donc être nommée à la tête du consortium.

C’est Gilles Pélisson, président de TF1, qui prend la tête du conseil de surveillance et c’est un homme de M6, Thomas Follin qui va développer opérationnellement le service. En clair, définir un budget sur plusieurs années, recruter des équipes à l’intérieur ou à l’extérieur des partenaires et surtout constituer un catalogue attrayant.

Il aura du travail, Netflix compte six millions d’abonnés en France, Apple et Disney s’annoncent, Amazon a déclaré vouloir investir un milliard de dollars (le chiffre semble incroyable) dans une super série inspirée du Seigneur des anneaux de Tolkien. Une série qui vise le même succès et la même longévité que le fameux Game of Thrones et qui sera tournée par Peter Jackson, le même qui a déjà réalisé six films sur le sujet. La lutte sera rude pour Salto auquel on ne peut souhaiter que bonne chance pour défendre les intérêts européens dans un marché qui se développe à une vitesse éclair.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This