Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Rémunération des médias par Google : accord trouvé en France mais vives tensions et menace de censure en Australie
Rémunération des médias par Google : accord trouvé en France mais vives tensions et menace de censure en Australie

27 janvier 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Rémunération des médias par Google : accord trouvé en France mais vives tensions et menace de censure en Australie

Rémunération des médias par Google : accord trouvé en France mais vives tensions et menace de censure en Australie

Rémunération des médias par Google : accord trouvé en France mais vives tensions et menace de censure en Australie

Alors que les GAFA sont en pleine dérive, Twitter censure à tout va, WhatsApp (Facebook) fait polémique avec la mise à jour de ses conditions d’utilisation (finalement repoussée de 3 mois pour le moment), Google est entré dans une phase de conflit sur la question de la rémunération des médias, dans plusieurs pays. La France a peut-être  remporté une bataille, mais du côté de l’Australie, les choses se tendent.

France : un accord trouvé avec Google

Alors que le monde de la presse voit ses revenus chuter depuis plusieurs années, ceux des GAFA con­tin­u­ent à aug­menter dras­tique­ment, en par­tie grâce au con­tenu pro­duit par les médias qu’ils relaient dans leurs ser­vices. Les médias souhait­ent donc récupér­er une par­tie de ces recettes. C’est tout l’objectif de la réflex­ion sur le “droit voisin” qui existe au niveau européen depuis plusieurs années, les médias pour­raient béné­fici­er d’un droit d’auteur face aux géants du numérique et récupér­er par la suite, une par­tie des béné­fices. Une direc­tive européenne a été adop­tée en ce sens, en 2019.

Le jeu­di 21 jan­vi­er 2021, Google a signé un accord avec l’Alliance de la Presse d’Information Générale (APIG) (qui représente les quo­ti­di­ens nationaux et la presse régionale) pour trans­pos­er dans son droit nation­al, cette direc­tive de 2019. Ce nou­v­el accord fixe le cadre dans lequel l’entreprise devra désor­mais négoci­er des “accords indi­vidu­els de licence” avec chaque média. Il men­tionne dif­férentes don­nées finan­cières (con­fi­den­tielles pour le moment) rel­a­tives à ces opérations.

Un accord non dépourvu de défauts

Si cela représente une avancée pour cer­tains titres, cer­tains médias comme l’AFP, Le Point ou L’Équipe sont encore en cours de négo­ci­a­tion, car en dehors de l’APIG.

Voir aussi  Rassurez-vous, les émeutes de 2005 "ne se reproduiront plus"

La sig­na­ture de ces licences entraîn­era aus­si le référence­ment du média con­cerné dans une nou­velle rubrique créée par Google, “News Show­case”. Cette nou­veauté va amélior­er la vis­i­bil­ité de ceux qui signeront avec Google, et donc, les ren­dre plus dépen­dants, du côté de ceux qui ne voudront pas négoci­er, ils se retrou­veront alors pénalisés…

La rémunéra­tion sera aus­si “basée sur des critères tels que, par exem­ple, la con­tri­bu­tion à l’information poli­tique et générale, le vol­ume quo­ti­di­en de pub­li­ca­tions ou encore l’audience Inter­net men­su­elle”, lais­sant présager une course à l’audience.

Australie : Google menace d’y bloquer son moteur de recherche

En Aus­tralie, la rémunéra­tion des groupes de presse sem­ble bien plus com­pliquée. Le lende­main de cet accord, le géant améri­cain a men­acé de blo­quer son moteur de recherche dans ce pays pour pro­test­er con­tre le pro­jet de loi en cours d’élaboration par le gou­verne­ment australien.

Ce dernier tra­vaille actuelle­ment sur un “code de con­duite” pour oblig­er Google et Face­book à rémunér­er cer­tains médias dont ils repren­nent le con­tenu. Pro­jet très con­traig­nant, il prévoit des pénal­ités de plusieurs mil­lions d’euros en cas de non-respect.

Face­book le rejette d’ailleurs aus­si et a men­acé de ne plus pub­li­er les con­tenus des médias aus­traliens en cas d’adoption.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Thomas Legrand

PORTRAIT — Thomas Legrand débute sa car­rière sur la radio RMC en 1988 comme jour­nal­iste poli­tique avant de rejoin­dre la rédac­tion de RTL en 1993. Il entre au ser­vice Étranger en 1997, avant de devenir grand reporter en 1998.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).

Élie Guckert

Né le 25 sep­tem­bre 1992 à Lax­ou, fils et petit-fils d’ingénieurs, Élie Guck­ert est le reje­ton d’une famille engagée à gauche dans un départe­ment, la Meuse, tra­di­tion­nelle­ment ancré à droite.

Natacha Polony

PORTRAIT — Nat­acha Polony est née le 15 avril 1975. D’origine polon­aise, elle enseigne de 1999 à 2000 dans un lycée d’Epinay-sur-Seine avant d’en démis­sion­ner. Elle n’a pas accep­té les réformes de Jack Lang trans­for­mant « l’enseignement de la lit­téra­ture en une démarche utilitariste ».

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.