Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Jack Dorsey, le bal des faux culs
Jack Dorsey, le bal des faux culs

3 avril 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Jack Dorsey, le bal des faux culs

Jack Dorsey, le bal des faux culs

Jack Dorsey, le bal des faux culs

Red­if­fu­sion. Pre­mière dif­fu­sion le 17/01/2021

Qu’est-ce qu’un faux cul ? Le mot est rude mais expressif. Il désigne celui qui vous poignarde dans le dos, puis vous exprime ses regrets, vous explique qu’il n’a pas pu faire autrement, que finalement c’est pour votre bien ; puis, si vous n’êtes pas mort tout de suite recommence à la première occasion. L’américain Jack Dorsey, patron de Twitter, pourrait concourir à une médaille d’or, catégorie poids lourds.

Bannissement de Trump et chute du cours de bourse

Le dimanche 10 jan­vi­er Jack Dorsey prend la déci­sion de sup­primer sans espoir de retour le compte Twit­ter de Don­ald Trump avec ses 88 mil­lions d’abon­nés. Le lende­main lun­di 11 jan­vi­er son cours de bourse dévisse de 6%, puis pour­suit sa chute pour se sta­bilis­er à moins 12% le 14 jan­vi­er à 45,78USD. Sur un an, la chute du cours est de 15%.

Dorsey le 13 janvier : « je ne ressens aucune fierté »

Le mer­cre­di 13 jan­vi­er soit après deux jours de dégringo­lade en bourse, sans doute une rela­tion de cause à effet, Dorsey a des états d’âme :  il con­sid­ère que le ban­nisse­ment de Trump est un « échec de notre part à pro­mou­voir une con­ver­sa­tion saine ». Une con­ver­sa­tion saine est, à n’en pas douter, une con­ver­sa­tion entre libéraux lib­er­taires exclu­sive­ment. Il ajoute que ces mesures « divisent, lim­i­tent les pos­si­bil­ités d’expliquer, de se racheter, d’apprendre ». En effet, une fois votre compte sup­primé, il est plus dif­fi­cile de s’expliquer. CQFD.

Du culot, toujours du culot

Il ajoute – toute honte bue – que sa déci­sion était « la bonne » mais qu’elle « établit un précé­dent dan­gereux : le pou­voir dont un indi­vidu ou une entre­prise dis­pose sur une par­tie du débat mon­di­al ». Expli­ca­tion : je vous élim­ine mais finale­ment c’est bien triste de devoir en arriv­er là, si vous aviez été plus raisonnable (id est : “de mon avis”) ça ne serait pas arrivé. Je vous tue avec bien du regret mon ami, mais c’est mon devoir.

Le dou­ble lan­gage dans toute sa splen­deur. On dis­ait « un Tartuffe » on pour­ra dire de manière plus mod­erne « un Dorsey ».

Com­plé­ment, voir notre arti­cle : Jack Dorsey ridi­culisé comme un petit garçon par Ted Cruz, séna­teur répub­li­cain.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Arthur Dreyfuss

PORTRAIT — Le ben­jamin de l’état-major de Patrick Drahi n’en finit pas de mon­ter dans la hiérar­chie d’Altice.

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).