Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Rectificatif : François Ruffin n’a jamais appelé à voter Macron

4 mai 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Rectificatif : François Ruffin n’a jamais appelé à voter Macron

Rectificatif : François Ruffin n’a jamais appelé à voter Macron

Le quotidien de Patrick Drahi, nous voulons dire Libération, est devenu très tôt comme l’ensemble des médias de l’empire Drahi BFMTV en tête un ferme soutien du candidat Macron. Laurent Joffrin s’est livré régulièrement au « comptage des soutiens » comme par exemple le 28 avril 2017 dans son éditorial : « François Ruffin et José Bové voteront pour Macron. Ruffin a précisé qu’il glisserait un bulletin dans l’urne le jour du vote mais qu’il serait un opposant dès le lendemain. Le bon sens n’est pas tout à fait mort. » À ceci près que François Ruffin n’a jamais dit ça. Nous avions repris imprudemment les termes de Laurent Joffrin, voici notre rectificatif.

Dans un com­mu­niqué pub­lié le lende­main, François Ruf­fin pré­cise les choses :

« … micros et sty­los me courent aujour­d’hui après pour que “j’ap­pelle à vot­er Macron”. Or, je n’ap­pelle à rien du tout. Je ne délivre aucune con­signe à per­son­ne. Quand il nous reste le choix entre un ban­quier d’af­faires et le Front nation­al, cha­cun se démerde comme il peut, avec ses tour­ments, ses hési­ta­tions, ses doutes, et je com­prends par­faite­ment qu’on fasse des choix con­traires au mien. »

Et d’enfoncer le clou au sujet d’Emmanuel Macron :

« …Nous sommes sans doute, à Fakir, depuis un an, par­mi les plus fins macrono­logues (et macrono­phobes). J’ai lu les deux biogra­phies du bon­homme, son bouquin Révo­lu­tion, son pro­gramme, ses dis­cours, etc.
C’est pour moi le pire des années Hol­lande. C’est lui qui, à l’Élysée, puis à Bercy, a con­seil­lé à François Hol­lande de dériv­er tou­jours plus sur sa droite (comme si l’ex- avait besoin qu’on le pousse pour gliss­er sur cette planche). Ses col­lègues témoignent que, devant lui, “il était inter­dit de dire du mal du Medef”. C’est par lui, racon­te Stéphane Richard, PDG d’O­r­ange, que tran­si­taient les deman­des du patronat pour touch­er le prési­dent. On lui doit le pacte de respon­s­abil­ité, le Crédit impôt com­péti­tiv­ité emploi, le tra­vail du dimanche, la loi El Khom­ri, autant de “réformes” dont il tire gloire. Et son pro­gramme n’a rien de nou­veau: il est dans la droite ligne du dernier quin­quen­nat, dans la con­ti­nu­ité des trente dernières années où, con­tre le chô­mage, on n’a rien essayé, juste d’ “alléger les charges” pour les employeurs et de “flex­i­bilis­er le tra­vail” pour les employés. »

Mer­ci à Picardie Debout de nous avoir remis en mémoire ce com­mu­niqué qui nous avait échap­pé et nos excus­es à François Ruf­fin et à nos lecteurs.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.