Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Nice-Matin racheté par le propriétaire de Valeurs Actuelles ?

15 juin 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Nice-Matin racheté par le propriétaire de Valeurs Actuelles ?

Nice-Matin racheté par le propriétaire de Valeurs Actuelles ?

Accueil | Veille médias | Nice-Matin racheté par le propriétaire de Valeurs Actuelles ?

Nice-Matin racheté par le propriétaire de Valeurs Actuelles ?

15 juin 2019

L’industriel franco-libanais Iskandar Safa est plus connu comme propriétaire des chantiers navals normands CMN, d’autres chantiers de construction navale, d’intérêts immobiliers que comme actionnaire du groupe Valmonde (Valeurs Actuelles, Mieux vivre votre argent). Il pourrait compléter sa présence dans les médias avec Nice-Matin.

Une histoire belge sur la croisette

En 2015/2016 Nice-Matin va très mal. Les familles action­naires pra­ti­quaient une ges­tion pater­nal­iste avec un accord implicite avec la CGT : de gros effec­tifs mais pas de mou­ve­ment social. Le belge Nethys (pro­prié­taire entre autres de L’Avenir en Wal­lonie) met 15M€ sur la table pour pren­dre 20% du cap­i­tal (puis 34%), s’associer à la coopéra­tive mon­tée par les salariés en 2014 et pren­dre 51% en 2019 en remet­tant au pot pour avoir la majorité.

Mais les choses se com­pliquent pour le groupe belge. En 2018 la mai­son mère de Nethys, Pub­lifin, liée au Par­ti Social­iste belge, est emportée par une vague de scan­dales financiers. Que faire des 34% de Nice-Matin ? Faut-il mon­ter à 51% en investis­sant de nou­veau comme le prévoit le con­trat ini­tial ? Y a‑t-il un intérêt stratégique ? Nethys répond non, souhaite reven­dre ses 34% et plonge la rédac­tion dans la tour­mente. Début mars 2019, la direc­tion du jour­nal déclenche une procé­dure de sauvegarde.

Qui peut reprendre ?

Bernard Tapie (pro­prié­taire de La Provence dont Nethys détient 11%) aurait pu être intéressé du temps de sa splen­deur. Malade et devant la per­spec­tive de devoir rem­bours­er peut-être un jour les quelques cen­taines de mil­lions € reçus indû­ment lors de l’affaire Adi­das, il ne sera pas au ren­dez-vous. Au con­traire de Safa, déjà can­di­dat à la reprise en 2014 avec le groupe belge Rossel, alors que le tri­bunal de com­merce avait préféré l’offre des salariés sous forme de coopérative.

C’est main­tenant une ques­tion de gros sous et de con­cur­rents pos­si­bles à la reprise. Nethys va devoir céder ses parts à Safa ou à un autre repre­neur. Nethys va vouloir récupér­er si pos­si­ble la total­ité des 21M€ injec­tés dans le jour­nal. Safa va vouloir min­imiser cette somme. On par­le de 40M€ au total mis sur la table par le fran­co-libanais pour repren­dre la place de Nethys et relancer le titre.

Le quo­ti­di­en, qui perd chaque année plusieurs mil­lions d’euros, est en survie. Le change­ment d’actionnaires sera observé atten­tive­ment à Nice par les éter­nels rivaux de LR Chris­t­ian Estrosi et Eric Ciot­ti dans la per­spec­tive des élec­tions munic­i­pales de 2020.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés