Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Valeurs actuelles se repositionne et Geoffroy Lejeune aussi

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

23 juin 2023

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Valeurs actuelles se repositionne et Geoffroy Lejeune aussi

Valeurs actuelles se repositionne et Geoffroy Lejeune aussi

Temps de lecture : 3 minutes

Après le licenciement effectif de Geoffroy Lejeune le 19 juin 2023, directeur de la rédaction de VA, sur fond de conflit permanent avec le propriétaire Iskandar Safa, la ligne éditoriale et la composition de l’équipe pourraient subir des modifications. Ces évolutions seront-elles à la marge ou plus significatives ?

Un conflit d’intérêts plus que politique

Iskan­dar Safa est avant tout un homme d’affaires qui a investi dans un groupe de médias. Il est pro­prié­taire des Chantiers de Cher­bourg (Con­struc­tions mécaniques de Nor­mandie, CMN) qui emploient plus de 300 per­son­nes et con­stru­isent des yachts de luxe mais surtout du matériel naval mil­i­taire. Les clients sont essen­tielle­ment à l’export (Afrique, Moyen-Ori­ent) et les con­trats mil­i­taires ont besoin de l’accord des autorités françaises.

Iskan­dar Safa est égale­ment un investis­seur immo­bili­er d’envergure dans le midi de la France. Un ton jugé par­fois exagéré­ment agres­sif et un engage­ment trop net en faveur d’Éric Zem­mour pou­vaient le gên­er dans ses affaires. Sans compter une antipathie réciproque entre le pro­prié­taire et son directeur de la rédac­tion. L’ensemble a con­duit à l’éviction de ce dernier.

Changement de ligne politique ?

Un média c’est comme un paque­bot, on ne mod­i­fie pas sa tra­jec­toire en un seul coup de barre, sinon gare au chavire­ment ! Même si les ventes sont en régres­sion en 2023, un posi­tion­nement « cen­triste » ne cor­re­spondrait pas à l’ADN du jour­nal… ni surtout aux lecteurs habitués à des cou­ver­tures choc et claire­ment mar­quées à droite de l’échiquier poli­tique. Iskan­dar Safa n’est pas un libéral lib­er­taire, c’est un con­ser­va­teur soucieux de ses intérêts. Son intérêt c’est un peu moins d’agressivité en con­ser­vant une ligne con­ser­va­trice ; et de con­serv­er une rédac­tion jugée talentueuse.

C’est ce que sem­ble incar­n­er Tug­dual Denis qui suc­cède à Geof­froy Leje­une. Bras droit de celui-ci pen­dant 7 ans il représente la con­ti­nu­ité, avec un style qui sera sans doute moins spec­tac­u­laire. Dans un édi­to­r­i­al du 21 juin 2023, jour du sol­stice d’été, il ras­sure les lecteurs (et aus­si son équipe plutôt droitière). Il a obtenu con­fir­ma­tion de la ligne du journal :

« Valeurs actuelles a été, est et demeur­era un jour­nal de droite con­ser­va­trice. Nous en avons eu la garantie absolue et la promesse de la part de notre propriétaire »

Si Char­lotte d’Ornellas a annon­cé vouloir suiv­re Geof­froy Leje­une, peu de départs sem­blent à crain­dre dans une équipe assez soudée. Geof­froy Leje­une et Char­lotte d’Ornellas sont des jour­nal­istes de grand tal­ent ; à l’aise aus­si bien à l’écrit que sur un plateau de télévi­sion, les offres d’emploi ne devraient pas leur man­quer. On par­le déjà de l’embauche de Geof­froy Leje­une au JDD, Le Jour­nal du dimanche, juste repris par Vin­cent Bolloré.