Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Nice-Matin de nouveau à la croisée des chemins

10 janvier 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Nice-Matin de nouveau à la croisée des chemins

Nice-Matin de nouveau à la croisée des chemins

Depuis 2016 le groupe public belge Nethys (télécoms, énergie, presse) est actionnaire de Nice-Matin à hauteur de la minorité de blocage soit 34%, la plus grande partie du capital étant détenue par les salariés. Nethys avait laissée entendre avoir pour objectif de réinjecter de l’argent en montant à 51% début 2019. À ceci près que Nethys veut maintenant se désengager.

Publifin (maison mère de Nethys) et la corruption en Wallonie

Pub­lifin n’est pas une recette de cui­sine finnoise ni une fine agence de pub­lic­ité mais un hold­ing financier pub­lic pos­sédé majori­taire­ment par la province de Liège. Pub­lifin (de droit pub­lic) — qui affiche un chiffre d’affaires supérieur à 750M€ — n’a qu’une seule fil­iale (de droit privé) : Finan­part, qui pos­sède Nethys. Ce dernier est de fait le bras armé de Pub­lifin sur le plan économique.

Les trois struc­tures sont liées de longue date au Par­ti social­iste (PS) belge, touché par de très nom­breux scan­dales financiers : pass­es droits, emplois fic­tifs, rémunéra­tions croisées faramineuses. Les sociétés ont dépen­sé plus de 2,5M€ en jetons de présence pour leurs admin­is­tra­teurs… qui n’étaient pas oblig­és d’assister aux séances. Ou qui y assis­taient en coup de vent étant rémunérés pour cer­tains plus de 500€ par minute, ce qui a provo­qué quelques tou­sse­ments en Bel­gique. Ces « bonnes manières » longtemps cachées (Pub­lifin est une struc­ture pluri-provin­ciale ce qui lui per­met d’échapper à toute autorité de tutelle, wal­lonne ou fla­mande) finis­sent par agac­er out­re Quiévrain.

Par agac­er et faire pos­er quelques ques­tions : pourquoi la province de Liège veut-elle inve­stir dans des entre­pris­es de presse du sud de la France ?

Nice-Matin et La Provence

Car Nethys non seule­ment a pris 34% de Nice Matin mais aus­si 11% de La Provence de Bernard Tapie. Est ce pour imiter le groupe belge Rossel présent dans les médias français ? Mais Rossel est un vrai groupe de presse (Le Soir le pre­mier quo­ti­di­en belge fran­coph­o­ne a plus d’un siè­cle) et a investi dans des titres proches géo­graphique­ment (La Voix du Nord, Est Éclair, etc), ce qui n’est pas le cas de Nethys dont l’expertise presse est faible.

Croisée des chemins

Après le scan­dale des admin­is­tra­teurs fan­tômes, Pub­lifin doit se refaire une ver­tu et resser­rer les cor­dons de la bourse. Plus ques­tion de mon­ter à 51% du cap­i­tal de Nice-Matin mais bien de ven­dre les 34% tout comme les 11% de La Provence.

Alors qui va racheter un groupe très influ­ent locale­ment, avec plus de 600 salariés et qui a encore du mal à équili­br­er ses comptes mal­gré tous ses efforts ? Chris­t­ian Estrosi en guerre sur la Côte d’Azur avec Eric Ciot­ti suit le dossier de très près. L’inusable Bernard Tapie est en embus­cade (avec quel argent ? celui qu’il doit rem­bours­er à l’État ?) et se déclare prêt à apporter « un sou­tien financier à la coopéra­tive » en assur­ant qu’il ne vise pas un rachat.

L’industriel fran­co-libanais Iskan­dar Safa, pro­prié­taire du groupe Val­monde (Valeurs Actuelles, Jours de chas­se) était déjà can­di­dat au rachat en 2014 lorsque le groupe Her­sant a déposé le bilan et que le tri­bunal de com­merce a préféré l’offre de reprise con­jointe salariés/Nethys. Il pour­rait de nou­veau être intéressé. D’autres pour­raient se met­tre sur les rangs.

Il y a aus­si des appétits immo­biliers. Quar­tus, fil­iale immo­bil­ière de la banque Nex­i­ty, a déjà racheté 33% du quo­ti­di­en com­mu­niste La Mar­seil­laise avec comme col­latéral les 5000 m² du jour­nal sur le Vieux Port. Quar­tus a aus­si annon­cé la créa­tion con­jointe d’une salle de con­grès avec Nice-Matin, à la place d’une anci­enne rota­tive. Il est vrai que les locaux du jour­nal estimés plusieurs dizaines de mil­lions d’euros sont une cible de choix. L’Assemblée générale des action­naires de Nice-Matin le 28 jan­vi­er 2019 ne sera pas de tout repos.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.