Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Natacha Polony à Marianne
Natacha Polony à Marianne

5 septembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Natacha Polony à Marianne

Natacha Polony à Marianne

Natacha Polony à Marianne

Natacha Polony (son portrait mis à jour ici) avait été évincée de Paris Première et d’Europe1 en juin 2017 peu de temps après le lancement de PolonyTV, un média indépendant. Simple éditorialiste au Figaro, elle avait l’envergure pour diriger une rédaction. Ce sera l’hebdomadaire Marianne.

Marianne sans chef

L’hebdomadaire Mar­i­anne (info­gra­phie) a changé de mains en 2018, le vorace tchèque Daniel Kretinsky ayant pris la majorité des parts. Nous rela­tions ce rachat en avril 2018. Ce rachat per­me­t­tait au jour­nal de sor­tir la tête de l’eau : « Les affaires de Mar­i­anne ne tour­naient pas fort. La nom­i­na­tion de Renaud Dély (venu de L’Obsen mai 2016, plaisam­ment surnom­mé Délit d’opinion, était éton­nante pour un jour­nal au ton inso­lent voire pop­uliste. Encore plus étrange, l’arrivée fin 2016 de la menteuse pro­fes­sion­nelle Car­o­line Fourest, était le signe d’un man­age­ment incer­tain voire erra­tique. En ces­sa­tion de paiement début 2017, l’hebdomadaire autre­fois rebelle avait soutenu sans nuances le can­di­dat Macron lors de l’élection prési­den­tielle de 2017, décon­te­nançant nom­bre de lecteurs, mais gag­nant sans doute un répit via les aides à la presse. »

Renaud Dély ayant quit­té le bateau pour rejoin­dre les rives poli­tique­ment cor­rectes de France Info, il fal­lait un bar­reur. Le numéro 2 de la rédac­tion Eric Decouty avait été évo­qué, le nom de Lau­rent Valdigu­ié égale­ment. Ce dernier, ex de Paris Match, Le Parisien, Le JDD, avait par­ticipé à la courte aven­ture de L’Ebdo qui s’est ter­minée dans le ridicule, il rejoin­dra finale­ment Mar­i­anne mais comme chargé de l’investigation.

Polony vraiment à la barre ?

Nat­acha Polony con­naît bien le jour­nal pour y avoir tra­vail­lé sept ans entre 2002 et 2009. Son nom avait déjà été évo­qué en mai 2016 pour suc­céder à Joseph Macé-Scar­ron. Le com­mu­niqué offi­ciel pré­cise “Mar­i­anne se réjouit de l’ar­rivée de Nat­acha Polony dans un heb­do­madaire qu’elle con­naît bien et qu’elle va enrichir de son tal­ent, de ses idées et de son énergie et de celle de Lau­rent Valdigu­ié qui devra don­ner un nou­veau souf­fle au jour­nal­isme d’in­ves­ti­ga­tion dans les pages du jour­nal”. Eric Decouty reste directeur délégué de la rédac­tion de Mar­i­anne, assisté de Clara Dupont-Mon­od, Hervé Nathan et Jack Dion, directeurs adjoints. L’an­cien pro­prié­taire du jour­nal Yves de Chaise­martin a gardé les fonc­tions de PDG et directeur de la pub­li­ca­tion du journal.

Cette dyarchie entre Chaise­martin et Polony pour­rait être de courte durée. Nat­acha Polony cor­re­spond bien au pro­fil pop­uliste des lecteurs de l’hebdomadaire mais assez peu à celui du directeur de la pub­li­ca­tion. Qui restera ? C’est sans doute Daniel Kretinsky le nou­veau pro­prié­taire qui détient la réponse.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.