Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | MSN (Microsoft) robotise sa production de contenus
MSN (Microsoft) robotise sa production de contenus

7 juin 2020

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | MSN (Microsoft) robotise sa production de contenus

MSN (Microsoft) robotise sa production de contenus

MSN (Microsoft) robotise sa production de contenus

L’Associated Press a déjà introduit l’intelligence artificielle depuis plusieurs années pour la rédaction d’articles et Google l’utilise pour sélectionner le contenu de Google Actualités. Microsoft prend désormais le pas par le biais de MSN.

MSN se met à l’intelligence artificielle

MSN est un por­tail regroupant dif­férents ser­vices (email, vidéos, diver­tisse­ment etc…), dont une grosse par­tie “actu­al­ités”, à la manière de son con­cur­rent Google. Plusieurs arti­cles provenant de nom­breux médias sont ain­si pro­posés au lecteur, sans que celui-ci ne quitte l’environnement MSN. Un mod­èle économique qui n’est pas sans pos­er des ques­tions comme en témoignent les récentes déci­sions européennes sur le respect du droit d’auteur par ces “moteurs de recherche”.

Les employés bri­tan­niques qui sélec­tion­nent et organ­isent les pages d’ac­cueil des actu­al­ités sur le site web anglo­phone MSN de Microsoft et son nav­i­ga­teur Edge ont ain­si été récem­ment infor­més qu’ils vont per­dre leur tra­vail et être rem­placés par des robots (enten­dez par là des pro­grammes). Le recours à l’intelligence arti­fi­cielle per­me­t­trait d’automatiser le proces­sus “24h/24 et 7j/7, même les jours fériés”. Les algo­rithmes automa­tisés vont pro­pos­er à l’in­ter­naute un con­tenu “sur mesure” d’après ses comportements.

50 postes menacés

Cette déci­sion devrait aboutir à la sup­pres­sion d’une cinquan­taine de postes à la fin du mois de juin, presque essen­tielle­ment des prestataires externes de la société bri­tan­nique PA Media. Ces jour­nal­istes, habitués à lire des arti­cles et les sélec­tion­ner pour le lecteur, ne sont finale­ment pas si sur­pris comme en témoignent les paroles de l’un d’eux, inter­rogé par The Guardian :

J’ai passé mon temps à lire des arti­cles sur l’automatisation, l’intelligence arti­fi­cielle et le fait que ces tech­nolo­gies nous pren­dront notre tra­vail. Et nous y voilà : l’intelligence arti­fi­cielle a pris le mien.”

La fic­tion rat­trape la réalité.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.