Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Lobbying pro-migrants : un journaliste de Ouest-France impliqué ?

14 janvier 2017

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Lobbying pro-migrants : un journaliste de Ouest-France impliqué ?

Lobbying pro-migrants : un journaliste de Ouest-France impliqué ?

Accueil | Veille médias | Lobbying pro-migrants : un journaliste de Ouest-France impliqué ?

Lobbying pro-migrants : un journaliste de Ouest-France impliqué ?

14 janvier 2017

L’Ojim a consacré de nombreux articles à l’attitude des médias vis-à-vis des migrants. Ils ont une position morale et moralisante que l’on peut résumer en une phrase : les migrants c’est bien, ceux qui posent des questions sur leur accueil ou qui les refusent, c’est mal.

Le ser­vice pub­lic n’est pas en reste sur ce thème. Dans cer­tains cas on peut même par­ler de véri­ta­ble lob­by.

Cer­tains jour­naux s’engagent directe­ment dans la « pro­mo­tion du migrant », véri­ta­ble mar­queur moral et « chance pour la France » comme Le Télé­gramme de Brest. Une antenne régionale de France 3 cen­sure les pro­pos anti migrants sur son site inter­net et un jour­nal bre­ton fait de même.

Mais cer­tains jour­nal­istes vont plus loin en organ­isant directe­ment la venue de « migrants » in situ dans la région qu’ils cou­vrent pour leur jour­nal. Autrement dit, ils utilisent leur tra­vail de « jour­nal­istes » non seule­ment à des fins de sim­ple pro­pa­gande mais égale­ment pour « devenir des facil­i­ta­teurs de l’arrivée des réfugiés ». Hon­nêteté, vous avez dit honnêteté ?

Avec l’autorisation de Breizh Info nous repro­duisons un de ses arti­cles sur les actions mil­i­tantes de Michel Ori­ot « jour­nal­iste » de Ouest-France à La Baule.

Aide aux migrants. À La Baule, l’implication d’un journaliste d’Ouest-France

12/01/2017- 07h00 La Baule (Breizh-info.com) – Breizh-info pour­suit son enquête sur les sou­tiens pro-migrants dans la Presqu’ile guérandaise. Aujourd’hui le cas d’un jour­nal­iste de Ouest-France qui ferait du lob­by­ing pro-migrants auprès des mairies de la Presqu’île.

Par­mi les respon­s­ables du col­lec­tif SRPI, on trou­ve dans la liste : «  Accom­pa­g­ne­ment et facil­i­ta­tion du mon­tage de dossiers pour pro­pos­er des héberge­ment dans les munic­i­pal­ités de la Presqu’île : Michel Ori­ot », avec son adresse mail au sein du groupe Ouest-France.

Cor­re­spon­dant local au sein de Ouest-France et chef d’agence de La Baule, il utilis­erait ses pos­si­bil­ités pro­fes­sion­nelles pour faire du lob­by­ing pro-migrants auprès des munic­i­pal­ités. En effet, la marge des maires face à un jour­nal­iste – surtout du pre­mier quo­ti­di­en local – est bien moin­dre que face à un col­lec­tif ou à un citoyen. N’y aurait-il pas con­flit d’intérêt dans ce mélange des gen­res entre le méti­er de jour­nal­iste et l’engagement per­son­nel associatif ?

D’autant qu’il cou­vre active­ment le sujet – par exem­ple pour l’arrivée des migrants à Batz, relayée sur Ouest-France, ou la réac­tion du con­seiller région­al écol­o­giste à l’université d’été de l’UMP à La Baule en 2015, et le refus des ténors du par­ti d’accueillir des réfugiés.

Ou encore cet inter­view d’une fig­ure de la gauche ital­i­enne – d’origine africaine – qui appelle les pays européens à ouvrir com­plète­ment leurs fron­tières aux migra­tions. Le 5 novem­bre 2016 il donne dans une brève tous les con­tacts néces­saires pour apporter des dons en nature ou en argent à la mairie pour les migrants accueil­lis par la Ligue de l’enseignement à Batz. Etc.

Et pour­tant, il est con­fir­mé dans un bil­let daté de mai 2016 du col­lec­tif Pour l’avenir de Por­nichet, qui sert de relais local à SRPI et à d’autres caus­es plutôt mar­quées à gauche : « Le col­lec­tif ICAR PRESQU’ILE ( Ini­tia­tive Citoyenne pour l’Accueil des Réfugiés sur la Presqu’ile) pren­dra con­tact, par l’intermédiaire de Michel ORIOT (cor­re­spon­dant local Ouest France La Baule et mem­bre dans le col­lec­tif) avec les mairies de la presqu’ile dont celle de Por­nichet pour con­naître leurs propo­si­tions d’accueil ». On ne peut pas faire plus clair.

Un autre bil­let de mars 2016 con­firme son impli­ca­tion – ain­si que, par ric­o­chet, du jour­nal Ouest-France, dans le développe­ment de la présence de migrants sur la Presqu’île : « Une réu­nion s’est tenue à Por­nichet le 16 sep­tem­bre à l’initiative de la rédac­tion bauloise de Ouest France et un mod­èle de let­tre a été envoyé à chaque mairie afin que celle-ci se porte volon­taire pour l’accueil des réfugiés ».

Michel Ori­ot n’engagerait donc pas seule­ment sa per­son­ne – il est le chef de l’agence d’Ouest-France à La Baule. Habi­tant de Por­nichet, ce nan­tais d’origine passé par l’enseignement catholique diocé­sain sous con­trat (école Saint-Dona­tien à Nantes, puis le très bour­geois lycée du Loquidy), a con­duit une liste aux munic­i­pales 2014 à Sion-les-Mines, au nord de la Loire-Atlan­tique. Il n’a pas été élu maire, sa liste étant arrivée dernière des trois qui se présen­taient. Il n’est que con­seiller munic­i­pal sans délégation.

Il n’est pas seule­ment lob­by­iste, c’est aus­si la per­son­ne à l’origine du col­lec­tif pro-migrants de la Presqu’île, avec Annette Bolo. A ses con­frères de l’Echo de la Presqu’île, il a été très clair en novem­bre 2015 : « Nous voulons devenir des facil­i­ta­teurs de l’arrivée des réfugiés sur la Presqu’île », a‑t-il affir­mé. Il ajoute :«  un phénomène d’entraînement entre les maires est pos­si­ble pour ini­ti­er une dynamique. On peut, on veut accueil­lir et met­tre en place un dis­posi­tif pour être une force de propo­si­tion auprès de la pré­fec­ture ».

Louis Moulin

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés