Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Lobbying pro-migrants : un journaliste de Ouest-France impliqué ?
Publié le 

14 janvier 2017

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Lobbying pro-migrants : un journaliste de Ouest-France impliqué ?

Lobbying pro-migrants : un journaliste de Ouest-France impliqué ?

L’Ojim a consacré de nombreux articles à l’attitude des médias vis-à-vis des migrants. Ils ont une position morale et moralisante que l’on peut résumer en une phrase : les migrants c’est bien, ceux qui posent des questions sur leur accueil ou qui les refusent, c’est mal.

Le ser­vice pub­lic n’est pas en reste sur ce thème. Dans cer­tains cas on peut même par­ler de véri­ta­ble lob­by.

Cer­tains jour­naux s’engagent directe­ment dans la « pro­mo­tion du migrant », véri­ta­ble mar­queur moral et « chance pour la France » comme Le Télé­gramme de Brest. Une antenne régionale de France 3 cen­sure les pro­pos anti migrants sur son site inter­net et un jour­nal bre­ton fait de même.

Mais cer­tains jour­nal­istes vont plus loin en organ­isant directe­ment la venue de « migrants » in situ dans la région qu’ils cou­vrent pour leur jour­nal. Autrement dit, ils utilisent leur tra­vail de « jour­nal­istes » non seule­ment à des fins de sim­ple pro­pa­gande mais égale­ment pour « devenir des facil­i­ta­teurs de l’arrivée des réfugiés ». Hon­nêteté, vous avez dit hon­nêteté ?

Avec l’autorisation de Breizh Info nous repro­duisons un de ses arti­cles sur les actions mil­i­tantes de Michel Ori­ot « jour­nal­iste » de Ouest-France à La Baule.

Aide aux migrants. À La Baule, l’implication d’un journaliste d’Ouest-France

12/01/2017- 07h00 La Baule (Breizh-info.com) – Breizh-info pour­suit son enquête sur les sou­tiens pro-migrants dans la Presqu’ile guérandaise. Aujourd’hui le cas d’un jour­nal­iste de Ouest-France qui ferait du lob­by­ing pro-migrants auprès des mairies de la Presqu’île.

Par­mi les respon­s­ables du col­lec­tif SRPI, on trou­ve dans la liste : «  Accom­pa­g­ne­ment et facil­i­ta­tion du mon­tage de dossiers pour pro­pos­er des héberge­ment dans les munic­i­pal­ités de la Presqu’île : Michel Ori­ot », avec son adresse mail au sein du groupe Ouest-France.

Cor­re­spon­dant local au sein de Ouest-France et chef d’agence de La Baule, il utilis­erait ses pos­si­bil­ités pro­fes­sion­nelles pour faire du lob­by­ing pro-migrants auprès des munic­i­pal­ités. En effet, la marge des maires face à un jour­nal­iste – surtout du pre­mier quo­ti­di­en local – est bien moin­dre que face à un col­lec­tif ou à un citoyen. N’y aurait-il pas con­flit d’intérêt dans ce mélange des gen­res entre le méti­er de jour­nal­iste et l’engagement per­son­nel asso­ci­atif ?

D’autant qu’il cou­vre active­ment le sujet – par exem­ple pour l’arrivée des migrants à Batz, relayée sur Ouest-France, ou la réac­tion du con­seiller région­al écol­o­giste à l’université d’été de l’UMP à La Baule en 2015, et le refus des ténors du par­ti d’accueillir des réfugiés.

Ou encore cet inter­view d’une fig­ure de la gauche ital­i­enne – d’origine africaine – qui appelle les pays européens à ouvrir com­plète­ment leurs fron­tières aux migra­tions. Le 5 novem­bre 2016 il donne dans une brève tous les con­tacts néces­saires pour apporter des dons en nature ou en argent à la mairie pour les migrants accueil­lis par la Ligue de l’enseignement à Batz. Etc.

Et pour­tant, il est con­fir­mé dans un bil­let daté de mai 2016 du col­lec­tif Pour l’avenir de Por­nichet, qui sert de relais local à SRPI et à d’autres caus­es plutôt mar­quées à gauche : « Le col­lec­tif ICAR PRESQU’ILE ( Ini­tia­tive Citoyenne pour l’Accueil des Réfugiés sur la Presqu’ile) pren­dra con­tact, par l’intermédiaire de Michel ORIOT (cor­re­spon­dant local Ouest France La Baule et mem­bre dans le col­lec­tif) avec les mairies de la presqu’ile dont celle de Por­nichet pour con­naître leurs propo­si­tions d’accueil ». On ne peut pas faire plus clair.

Un autre bil­let de mars 2016 con­firme son impli­ca­tion – ain­si que, par ric­o­chet, du jour­nal Ouest-France, dans le développe­ment de la présence de migrants sur la Presqu’île : « Une réu­nion s’est tenue à Por­nichet le 16 sep­tem­bre à l’initiative de la rédac­tion bauloise de Ouest France et un mod­èle de let­tre a été envoyé à chaque mairie afin que celle-ci se porte volon­taire pour l’accueil des réfugiés ».

Michel Ori­ot n’engagerait donc pas seule­ment sa per­son­ne – il est le chef de l’agence d’Ouest-France à La Baule. Habi­tant de Por­nichet, ce nan­tais d’origine passé par l’enseignement catholique diocé­sain sous con­trat (école Saint-Dona­tien à Nantes, puis le très bour­geois lycée du Loquidy), a con­duit une liste aux munic­i­pales 2014 à Sion-les-Mines, au nord de la Loire-Atlan­tique. Il n’a pas été élu maire, sa liste étant arrivée dernière des trois qui se présen­taient. Il n’est que con­seiller munic­i­pal sans délé­ga­tion.

Il n’est pas seule­ment lob­by­iste, c’est aus­si la per­son­ne à l’origine du col­lec­tif pro-migrants de la Presqu’île, avec Annette Bolo. A ses con­frères de l’Echo de la Presqu’île, il a été très clair en novem­bre 2015 : « Nous voulons devenir des facil­i­ta­teurs de l’arrivée des réfugiés sur la Presqu’île », a‑t-il affir­mé. Il ajoute :«  un phénomène d’entraînement entre les maires est pos­si­ble pour ini­ti­er une dynamique. On peut, on veut accueil­lir et met­tre en place un dis­posi­tif pour être une force de propo­si­tion auprès de la pré­fec­ture ».

Louis Moulin

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision