Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Télégramme, tribune non-officielle des antifas et pro-migrants

21 mars 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Télégramme, tribune non-officielle des antifas et pro-migrants

Le Télégramme, tribune non-officielle des antifas et pro-migrants

Le 8 février 2016, le Télégramme publiait un article sur la jungle de Calais en mettant en avant la mobilisation des « Bretons » pour aider les « réfugiés ».

Au-delà du con­tenu de l’ar­ti­cle, ennuyeuse­ment poli­tique­ment cor­rect, il con­vient de s’in­téress­er à son auteur ain­si qu’au pho­tographe qui l’ac­com­pa­g­nait sur place. Car la jour­nal­iste, Laëti­tia Gaudin, est loin d’être un témoin objec­tif de son sujet.

En effet, après un détour sur son pro­fil Face­book, on se rend vite compte qu’il s’ag­it d’une mil­i­tante engagée en faveur des « réfugiés ». Comme elle le rap­porte elle-même, elle par­ticipe, en Bre­tagne, à des col­lectes pour les migrants et apporte égale­ment son sou­tien sur place, à Calais.

Dans un autre arti­cle du Télé­gramme, pub­lié le 20 jan­vi­er dernier, cette dernière était inter­rogée par le quo­ti­di­en pour « témoign­er sur la con­di­tion des réfugiés qu’elle a ren­con­trés au cours de ses voy­ages et reportages en Irak, à Calais, en Bre­tagne ». Présen­tée comme une « aven­tureuse », cette « jour­nal­iste en zone sen­si­ble » expli­quait : « Je les appelle tous réfugiés car on ne part jamais de son pays par désir. Tous me dis­ent : “si on avait le choix, on retourn­erait dans notre pays”. »

C’est dans cet arti­cle, égale­ment, qu’on peut trou­ver la con­fir­ma­tion de son engage­ment mil­i­tant. Choquée par la sit­u­a­tion à Calais, « pire qu’en Irak » selon elle, elle y retourne « avec 300 paires de chaus­sures col­lec­tées dans son entourage ». Et la reporter de com­menter : « Vous, Bre­tons, imag­inez que vous êtes oblig­és de fuir la Bre­tagne pour vous retrou­ver dans un camp à Paris… »

Plus loin, elle s’in­ter­roge : « Pourquoi est-ce si com­pliqué de ten­dre les bras à des gens qui fuient leur pays, alors que nous avons la chance d’être dans un pays en paix ? Par le passé, ça s’est très bien passé [elle fait ici référence aux boat-peo­ple lao­tiens accueil­lis en Guyane, NDLR]. » Le Télé­gramme con­clut : « Témoign­er, partager son expéri­ence, Laëti­tia le fait ardem­ment, pour don­ner un vis­age à ces réfugiés, loin des chiffres et des préjugés. »

Ain­si son rôle auprès du quo­ti­di­en n’est donc pas d’in­former objec­tive­ment mais de militer con­tre les « préjugés » et toute autre forme de con­sid­éra­tion d’or­dre poli­tique.

Con­cer­nant le pho­tographe qui l’ac­com­pa­g­nait, Yann Levy, il ne s’ag­it ni plus ni moins que d’un mil­i­tant antifas­ciste ren­nais. Proche du site « mécham­ment antifas­ciste » La Horde, il est l’un des pho­tographes favoris de la mou­vance punk-anar­chiste. Petit-fils d’un résis­tant com­mu­niste, son par­cours a été forte­ment inspiré par son grand-père, Pierre Levy, bien que lui-même se sente « plutôt lib­er­taire ». Et à la dif­férence que le grand-père a con­nu la guerre et le fas­cisme quand le petit-fils les fan­tasme.

« Reporter urbain, témoin de son temps, il fait des squats, rings et quartiers pop­u­laires son ter­reau », nous dit Ouest-France. « On est dans la marge, mais ce sont des gens nor­maux », com­mente-t-il à pro­pos de ses sujets de prédilec­tion.

Ain­si Le Télé­gramme, jour­nal région­al a pri­ori neu­tre et cen­sé fournir une infor­ma­tion objec­tive, paie-t-il un antifa et une mil­i­tante pro-migrants pour un sujet sur le camp de Calais, avec au pas­sage une bonne pub­lic­ité pour une asso­ci­a­tion pro-clan­des­tins, « Utopia 56 », organ­i­sa­tion mor­bi­han­naise sans doute proche de Mme Gaudin… Évidem­ment, au sein de l’ar­ti­cle, aucune men­tion n’est faite au sujet des ori­en­ta­tions poli­tiques de l’au­teur. C’est, sem­ble-t-il, au lecteur de faire lui-même des recherch­es métic­uleuses pour savoir « qui par­le ».

Heureuse­ment, il y a l’O­jim…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision