Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’épopée très médiatique de l’Open arms à Lampedusa
Publié le 

30 août 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | L’épopée très médiatique de l’Open arms à Lampedusa

L’épopée très médiatique de l’Open arms à Lampedusa

Le sujet revient fréquemment dans l’actualité médiatique. Ce mois d’août, le bateau d’une ONG chargé de clandestins arrivant près des côtes européennes dont on a beaucoup parlé a pour nom « Open arms », les « bras ouverts ». Recension des médias.

Cruauté et course contre la montre

Les médias de grand chemin n’ont pas ménagé leurs efforts pour nous informer des ten­ta­tives de ce bateau pour accoster en Ital­ie. C’est une véri­ta­ble course con­tre la mon­tre qu’ils nous ont fait partager.

Pour TV5 Monde, c’est une « attente inter­minable » devant le port de Lampe­dusa. « La sit­u­a­tion à bord est explo­sive selon l’équipage », une infor­ma­tion reprise sans recul par Fran­ce­in­fo et de nom­breux médias. Alors que selon Ouest-France, « des migrants dés­espérés se jet­tent à l’eau », les cri­tiques du gou­verne­ment espag­nol – qui accepte de laiss­er accoster le bateau sur ses côtes – con­tre le min­istre de l’intérieur Mat­teo Salvi­ni sont large­ment repris­es dans les médias.

Heureuse­ment, « le pro­cureur d’Agrigente a dans la soirée (du 19 août NDLR) mis fin au cauchemar de l’Open arms » selon RFI, en autorisant son accostage en Ital­ie après 19 jours en mer.

L’affaire sem­ble enten­due : Mat­teo Salvi­ni a fait preuve de cru­auté face à des « réfugiés » « en besoin de pro­tec­tion », des mots mêmes du min­istre de l’intérieur français repris par France Inter. L’humanité d’un côté, l’intransigeance de l’autre.

Voir aussi : Aquarius, opération Tartuffe en Méditerranée

Cadre légal absent et mensonges en tous genres

Pour­tant, quelques doutes peu­vent être émis face à cette présen­ta­tion médi­a­tique des faits.

- L’Open arms est présen­té dans cette opéra­tion comme un cheva­lier blanc. Ses actions s’inscrivent-elles dans un cadre légal ou bien plutôt dans un cadre mil­i­tant voire poli­tique ? La ques­tion peut être posée. Nous apprenons au détour d’un arti­cle du Point que le bateau n’a pas les autori­sa­tions pour men­er ses opéra­tions en mer et se sub­stituer aux autorités et qu’il s’expose à des pour­suites judi­ci­aires. Il sera d’ailleurs mis sous séquestre dès la fin de l’opération pour « séques­tra­tion de per­son­nes » et non coopéra­tion avec les autorités, nous apprend L’Ex­press une fois le débar­que­ment réal­isé.

- L’Open arms a sec­ou­ru des clan­des­tins en Méditer­ranée. Où pré­cisé­ment ? Nous ne trou­verons aucune infor­ma­tion à ce sujet dans les médias de grand chemin. Pas le début d’une enquête. La régle­men­ta­tion mar­itime impose de ramen­er des pas­sagers d’une embar­ca­tion en détresse au port le plus proche. Pourquoi cette opéra­tion n’est-elle jamais organ­isée vers la Tunisie ?

Il n’y a que sur les réseaux soci­aux et dans quelques médias alter­nat­ifs que cette ques­tion est posée. Pour­tant, ramen­er les bateaux dans un pays africains tari­rait sans nul doute les départs d’embarcations de plus en plus pré­caires qui se diri­gent vers les côtes ital­i­ennes et peut être par­fois directe­ment vers les bateaux des O.N.G., dans l’espoir d’être con­duit en Europe.

- La présence de mineurs, sym­bol­es de la vul­néra­bil­ité, à bord du bateau a été mise en avant dans plusieurs arti­cles de presse. Ce sont selon l’agence Reuters avec leurs com­pagnons majeurs, des migrants « en dan­ger ». Pata­tras ! Avant même d’avoir fait l’objet d’une éval­u­a­tion de leur âge, 8 « mineurs » avouent une fois sur la terre ferme avoir men­ti à ce sujet selon le Gior­nale di Sicil­ia. Pas un mot à ce sujet dans les médias français.

- L’équipage aurait été en « urgence human­i­taire » nous apprend La Croix. Pour­tant, l’inspection ordon­née par le Pro­cureur d’Agrigente n’aurait décelé selon le Gior­nale di Sicil­ia « aucun prob­lème de san­té ou d’hygiène cri­tique ». Tou­jours silence radio en France.

- Alors que Malte a pro­posé à l’Open arms de pren­dre en charge une par­tie des clan­des­tins et que l’Espagne a pro­posé à son cap­i­taine d’accoster aux Baléares, ces propo­si­tions ont été bal­ayées d’un revers de main, en dépit de « l’urgence human­i­taire ». L’ONG n’a‑t-elle pas plutôt voulu pren­dre à témoin l’opinion publique dans une par­tie de bras de fer avec Mat­teo Salvi­ni ?

On com­prend dans ces con­di­tions que suite à la déci­sion du Pro­cureur d’Agrigente de laiss­er l’Open arms accoster à Lampe­dusa, c’est le fait que « Salvi­ni a échoué » dans sa ten­ta­tive de blo­cus, comme le déclare le cap­i­taine du bateau sur Cnews, qui est fêté à bord. Une vic­toire assuré­ment poli­tique pour les no bor­ders et les par­ti­sans de l’immigration mas­sive et clan­des­tine, avec une cou­ver­ture médi­a­tique plus que bien­veil­lante…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision