Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Le « Petit Journal » supprimé à la rentrée ?
Le « Petit Journal » supprimé à la rentrée ?

18 avril 2016

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Le « Petit Journal » supprimé à la rentrée ?

Le « Petit Journal » supprimé à la rentrée ?

Le « Petit Journal » supprimé à la rentrée ?

Si l’on en croit les bruits de couloirs à Canal+, « Le Petit Journal », trop cher à produire, serait clairement menacé pour la rentrée 2016.

Bien qu’il soit l’une des rares émis­sions affichant un bon résul­tat d’au­di­ence, réu­nis­sant chaque soir entre 1,1 et 1,4 mil­lion de téléspec­ta­teurs, le pro­gramme ani­mé par Yann Barthès pour­rait faire les frais du grand ménage opéré par Vin­cent Bolloré.

Pour la ren­trée, l’homme d’af­faires bre­ton réflé­chit à une nou­velle grille de pro­grammes avec une pri­or­ité sur le cryp­té. « Le clair, Bol­loré s’en fiche. Il veut réin­ve­stir dans les pro­grammes pre­mi­um. Il veut faire de Canal+ une paytv à l’améri­caine, comme HBO », explique une source interne à puremedias.com. Ain­si, des émis­sions comme « Le Grand Jour­nal », « Le Sup­plé­ment », « Les Guig­nols » ou encore « Groland » pour­raient pass­er à la trappe.

Pour cer­tains, c’est là une bien mau­vaise stratégie. « Sans émis­sion en clair, Canal+ sort du radar médi­a­tique. Les ani­ma­teurs qui incar­nent la chaîne en assurent sa pro­mo­tion », com­mente ain­si un cadre de Canal +.

Con­cer­nant le « Petit Jour­nal », émis­sion basée sur la déri­sion générale de tout fait poli­tique et sur la satire, prin­ci­pale­ment à l’at­ten­tion de tout ce qui touche à la droite et, pire, à l’« extrême-droite », il s’ag­it d’un pro­gramme assez onéreux à pro­duire. D’après Le Canard Enchaîné, Vin­cent Bol­loré aurait demandé à son pro­duc­teur, Lau­rent Bon, de réduire la fac­ture quo­ti­di­enne de l’émis­sion, tout comme celle des pro­grammes en clair en règle générale. Un plan social d’en­ver­gure est même red­outé dans les couliss­es de la chaîne, mêlant réduc­tions de bud­get et sup­pres­sions de programmes.

En cas de dis­pari­tion du « Petit Jour­nal », nul doute cepen­dant que d’autres chaînes se mon­treront très intéressées pour accueil­lir Yann Barthès et ses équipes, dont le rôle et l’im­pact auprès des jeunes demeurent on ne peut plus utile au sys­tème médi­a­tique.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.