Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Parlement européen se met aux podcasts pour vous parler d’Europe

20 octobre 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Le Parlement européen se met aux podcasts pour vous parler d’Europe

Le Parlement européen se met aux podcasts pour vous parler d’Europe

Accueil | Veille médias | Le Parlement européen se met aux podcasts pour vous parler d’Europe

Le Parlement européen se met aux podcasts pour vous parler d’Europe

20 octobre 2020

Alors qu’au début de l’année, nous nous demandions si le podcast ne représentait pas le “nouvel eldorado de la presse”, c’est désormais le Parlement Européen qui se met à ce format (lien vers les épisodes ici).

L’Union européenne, habituée à faire sa petite pro­pa­gande médi­a­tique, s’est lancée dans l’exercice en sor­tant un pod­cast com­posé de 12 épisodes d’environ 15 min­utes, inti­t­ulé “Par­le-moi européen”. L’objectif affiché est de “décrypter l’Eu­rope d’au­jour­d’hui et imag­in­er celle de demain”. Vaste programme.

Une production de Bababam pour le Parlement européen

Ce pod­cast a été pro­duit par Bababam pour le Par­lement européen. Bababam est un stu­dio de pod­cast fondé par Pierre Orlac’h, cofon­da­teur et ancien directeur général délégué du Groupe Cerise (Gentside, OhMy­Mag), racheté en 2016 par Pris­ma Média.

Pour présen­ter ce pod­cast, c’est Vic­tor Dekyvère qui a été choisi, jour­nal­iste chez Arte et chroniqueur dans l’émission 28 min­utes présen­tée par Élis­a­beth Quin. La mar­que de fab­rique d’Arte se retrou­ve d’ailleurs dès l’image d’illustration du pro­gramme où appa­rais­sent des citoyens qui sem­blent plus provenir du monde entier que d’Europe. The Love Europe project” d’Arte s’était déjà fait remar­quer il y a quelque temps pour sa vision “très inter­na­tionale” de l’Europe.

Un contenu politiquement correct habituel

Ce pod­cast tente de cou­vrir l’essentiel des thèmes relat­ifs à l’UE, le pre­mier épisode com­mence avec celui de la crise san­i­taire face auquel “l’Europe a vac­il­lé”. Dans la con­ti­nu­ité, c’est ensuite “le retour des fron­tières” qui est abor­dé, face auquel, l’Europe a de nou­veau “vac­il­lé” (sic). Épisode dans lequel on note toute­fois deux inter­ven­tions de Jérôme Riv­ière, Prési­dent de la délé­ga­tion française du groupe ID au Par­lement européen, témoignant d’une cer­taine démarche d’ouverture à dif­férents points de vue (même si il est rapi­de­ment contredit).

Après le retour des fron­tières, on passe à la crise économique, le plan de relance. Soudaine­ment, à l’épisode 5, le grand sujet mis en avant est celui des “États-Unis d’Eu­rope” pour repos­er “la ques­tion de plus de fédéral­isme suite à la crise du coronavirus”.

Les épisodes suiv­ants par­lent du cli­mat, de l’agriculture, du numérique, de “l’Europe sociale”, de “l’Europe garante des droits et des lib­ertés” (face à la Hon­grie et la Pologne qui ne respecteraient pas “les principes de la démoc­ra­tie libérale”).

Enfin, au dix­ième épisode, revient le sujet des migra­tions dans une Europe où l’on ne peut que con­stater la “dif­fi­cile con­di­tion des réfugiés”.

L’épisode suiv­ant se pose la ques­tion de la place de l’Europe dans le monde au moment où les “États-Unis de Don­ald Trump se désen­ga­gent de leurs oblig­a­tions (sic) inter­na­tionales”. Puis vient avec le douz­ième épisode, la con­clu­sion de ce pod­cast. Pen­dant plusieurs min­utes, nous avons le droit à une com­pi­la­tion de pro­pos tenus par des inter­viewés sur leur vision de l’UE de demain et surtout, à la fameuse néces­sité de “réduire la mon­tée de l’ex­trême droite qu’il y a dans ce con­ti­nent et qui est vrai­ment inquié­tante” (sic).

En somme, un con­tenu à l’image des régulières pro­duc­tions des insti­tu­tions européennes.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés