Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Parisien : Les rumeurs de vente démenties par Amaury
Publié le 

23 septembre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Parisien : Les rumeurs de vente démenties par Amaury

Le Parisien : Les rumeurs de vente démenties par Amaury

D’après Les Échos qui a eu accès à un rapport du groupe Amaury, le groupe Le Parisien aurait enregistré 19,6 millions de pertes nettes en 2012. Mais pour Jean Hornai, le DG du groupe, « le résultat de l’année dernière compte plusieurs éléments exceptionnels », comme le plan de départ volontaire au sein de la rédaction concernant une cinquantaine de personnes, des travaux de modernisation des bâtiments ou le surcoût de la restructuration de leur distributeur Presstalis. Il estime ainsi qu’hors de ces éléments, « le résultat opérationnel reste négatif, mais s’affiche à – 7 millions d’euros ».

Ce mau­vais résul­tat s’explique en par­tie par la baisse des ventes du quo­ti­di­en et le recul des revenus de la pub­lic­ité qui en découlent. Le chiffre d’affaires du Parisien a pour­tant pro­gressé de 3% en 2012, à 221 mil­lions d’euros. La direc­tion espère que le lance­ment du mag­a­zine du week-end, ven­du pour un euro sup­plé­men­taire le ven­dre­di avec le quo­ti­di­en, va désor­mais con­tribuer à l’amélioration des résul­tats de 2013, dont les pertes sont estimées à 17 mil­lions. Si Le Parisien a pris du retard par rap­ports aux autres jour­naux sur ses ventes en ver­sion numérique, le site Inter­net con­naît néan­moins de bons résul­tats et « pour la pre­mière fois cette année, les activ­ités numériques devraient con­tribuer pos­i­tive­ment au résul­tat », veut croire Jean Hor­nain.

Il y a trois ans, Amau­ry avait envis­agé de ven­dre Le Parisien avant de revenir sur sa déci­sion, si bien que depuis la rumeur ne cesse de courir, mal­gré les 30 mil­lions d’euros investis dans le titre pour le dévelop­per. Selon Philippe Car­li, DG du groupe Amau­ry qui édite égale­ment L’Équipe et organ­ise le Tour de France via l’entreprise « Amau­ry Sport Organ­i­sa­tion », « ces rumeurs sont infondées. La ces­sion du groupe ou de l’un ou l’autre de ses act­ifs n’est pas d’actualité et aucun man­dat n’a été don­né à aucune banque ».

Les Échos soulig­nent que ce n’est du reste pas le bon moment pour ven­dre. Le Parisien et L’Équipe, qui sont en pleine restruc­tura­tion, ne récolteront pas les fruits de leurs efforts avant deux ans.

Crédit pho­to : mon­tage Ojim (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision