Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le GESTE contre l’hégémonie des GAFNAM, la France contre-attaque

14 octobre 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Le GESTE contre l’hégémonie des GAFNAM, la France contre-attaque

Le GESTE contre l’hégémonie des GAFNAM, la France contre-attaque

Accueil | Veille médias | Le GESTE contre l’hégémonie des GAFNAM, la France contre-attaque

Le GESTE contre l’hégémonie des GAFNAM, la France contre-attaque

14 octobre 2018

Vous ne connaissez sans doute pas le GESTE, le Groupement des Éditeurs de Contenus et Services en ligne, qui fédère les principaux éditeurs professionnels en ligne : médias, plateformes de musique, petites annonces, services mobiles etc… Présidé par Bertrand Gié, directeur du pôle News du Figaro, il prépare un début de riposte française à la domination des grands acteurs américains sur la récupération des données que vous donnez gratuitement à Google et Facebook.

Au commencement était OpenID Connect

OpenID con­nect, c’est le pro­to­cole créé par la Fon­da­tion OpenID qui vous per­met de vous iden­ti­fi­er ou con­necter facile­ment sur dif­férents ser­vices en ligne avec un iden­ti­fi­ant unique. Cette fonc­tion­nal­ité est util­isée par tous les grands d’ac­teurs du Net, dont bien évidem­ment les GAFNAM (le N est celui de Net­flix). Par exem­ple, vous pou­vez vous créer un compte sur la plate­forme de dis­tri­b­u­tion audio alle­mande Sound­Cloud en util­isant votre compte util­isa­teur Face­book (Face­book Login) ou bien Google, qui utilisent le pro­to­cole OpenID. Ce sim­ple geste per­met aux deux opéra­teurs de par­faire davan­tage le pro­fi­lage des util­isa­teurs, les fameuses mines d’or des don­nées mas­sives. Ces don­nées per­me­t­tent de cibler la pub­lic­ité et de génér­er des mil­lions de prof­its, en l’espèce des mil­liards de dol­lars pour les deux sociétés californiennes.

L’exemple allemand avec NetID

Les Français sont réputés indi­vid­u­al­istes et les Alle­mands jouent col­lec­tif. L’adage se véri­fie sur le sujet, car nos voisins ont déjà deux longueurs d’avance pour con­tr­er les GAFNAM. NetID regroupe des médias (RTL, Spiegel), des édi­teurs (Gruner+Jahr), des com­merçants (Zalan­do, C&A), des édi­teurs de ser­vice (les emails se ter­mi­nant en GMX). Leur ambi­tion est de pro­pos­er un iden­ti­fi­ant unique à l’internaute lui per­me­t­tant de se con­necter à tous les sites con­cernés sans mot de passe. Les don­nées sont récupérées par NetID qui va les utilis­er à son prof­it en élim­i­nant Google ou Facebook.

Comme rien n’est sim­ple, un ser­vice con­cur­rent existe déjà, Ver­i­mi. Ver­i­mi regroupe le grand édi­teur Axel Springer (Bild, Die Welt) et de très grandes entre­pris­es (Volk­swa­gen, Lufthansa, Daim­ler Mer­cedes, Allianz, Deutsche Telekom, etc) avec le même objec­tif. Nul ne sait si Ver­i­mi et NetID sont amenés un jour à fusionner.

Les Français se réveillent avec le GESTE

Une étude pilote a été demandée au GESTE qui fédère 120 adhérents du secteur d’activité. Avec la même méthodolo­gie. Un seul iden­ti­fi­ant généré une fois pour toutes qui per­me­t­tra de se con­necter facile­ment aux sites qui par­ticiperaient à l’aventure (et qui se partageront sans doute les don­nées). Le Figaro est en pointe (le directeur du GESTE est de la mai­son) ain­si qu’Altice et TF1. Mais Google est adhérent de l’association et pour­rait essay­er de faire capot­er l’opération. Les Suiss­es réfléchissent à la même idée. À suiv­re et de près en 2019 tant les enjeux économiques appa­rais­sent gigantesques.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés