Accueil | Actualités | Médias | LCI, I‑Télé, Europe 1… La soif d’acquisition de Matthieu Pigasse
Pub­lié le 25 novembre 2015 | Éti­quettes : , , , , , , ,

LCI, I‑Télé, Europe 1… La soif d’acquisition de Matthieu Pigasse

Déjà propriétaire des Inrockuptibles, du Monde, de L'Obs, du Huffington Post et de Radio Nova, Matthieu Pigasse semble décidé à incarner à lui-seul l'idée de non-pluralité dans les médias.

Dans un entretien accordé au magazine QG, le directeur général de la banque Lazard fait part de ses nouvelles ambitions : « Je pense qu'un des objectifs de développement, pour plusieurs raisons financières et éditoriales, pour le groupe 'Le Monde', c'est une chaîne d'info. »

Ainsi, celui-ci se réaffirme candidat au rachat de LCI, et ce malgré les « lettres gratinées » reçues de la part de Nonce Paolini, patron de TF1. « Si LCI nous intéresse, vous pouvez considérer qu'i>Télé nous intéresse », ajoute celui-ci. Mais son appétit ne s'arrête pas là ! « Si Europe 1 était à vendre, ça nous intéresserait, pourquoi pas ! C'est quelque chose que l'on considérerait », poursuit l'homme d'affaires.

En revanche, pour soulager sa conscience de prédateur, Pigasse juge sa démarche très différente de celle de Vincent Bolloré. Pour lui, le trio qu'il forme au Monde avec Xavier Niel et Pierre Bergé a « une logique très différente, celle du sens »... Et du monopole ?

Voir notre infographie de Matthieu Pigasse

Crédit photo : Philippe Moreau Chevrolet via Wikimedia (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This