Accueil | Actualités | Médias | Lagardère médias : la vente continue, places de marché incluses
Pub­lié le 20 juillet 2018 | Éti­quettes : , , ,

Lagardère médias : la vente continue, places de marché incluses

Il ne se passe pas de mois sans annonce de la vente d’un média du groupe Lagardère suite au démantèlement progressif de Lagardère Active. Parmi les pépites vendues : Point de Vue qui gagne très bien sa vie, et maintenant Doctissimo et Mon Docteur, deux places de marché dans le domaine de la santé.

Doctissimo vendu à perte à TF1

C’était il y a dix ans et Doctissimo était estimé à près de 140M d’euros. Une décennie plus tard TF1 rachèterait l’entreprise autour de 15M d’euros. L’investissement d’Arnaud Lagardère comme beaucoup d’autres s’est révélé hasardeux. La place de marché n’a pas su attraper le train de la publicité numérique. Les équipes de Doctissimo vont rejoindre celles d’ Auféminin racheté par TF1 en 2017. Un groupe avec des marques fortes comme Marmiton ou My Little Paris.

Mondocteur vendu à Doctolib

Alors que le premier site vendu donne des informations dans le domaine de la santé, Mondocteur permet aux médecins de gérer leurs rendez-vous par internet. Doctolib rend le même service et loue aux praticiens un logiciel de gestion des consultations. Le montant serait trois fois supérieur à celui de la cession de Doctissimo. Moins de 10% des médecins utilisant un logiciel de gestion de leur cabinet, le marché est donc ouvert pour le racheteur, en pertes mais déjà estimé plusieurs centaines de millions d’euros par les investisseurs. Le suivant sur la liste des reventes pourrait être la chaine de télévision pour enfants Gulli, bénéficiaire et convoitée.

Voir aussi

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This