Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | not_global | Externalisation et départs volontaires chez Mondadori France, vente à la découpe chez Lagardère
Externalisation et départs volontaires chez Mondadori France, vente à la découpe chez Lagardère

20 avril 2018

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | not_global | Externalisation et départs volontaires chez Mondadori France, vente à la découpe chez Lagardère

Externalisation et départs volontaires chez Mondadori France, vente à la découpe chez Lagardère

Externalisation et départs volontaires chez Mondadori France, vente à la découpe chez Lagardère

Une motion de défiance a été adoptée mi-mars par les salariés des magazines scientifiques Mondadori France (Science et vie, Les Hors Série de Science & Vie, Les Cahiers de Science & Vie, Science et Vie Junior, Les Dossiers Hors Série de Science et Vie Junior, Science & Vie Découvertes) rachetés à Excelsior publications en 2003.

Selon la motion adop­tée par 38 des 42 salariés présents, « les salariés présents esti­ment ne plus faire con­fi­ance à M. Vin­cent Cousin dans ses fonc­tions d’édi­teur pour assur­er l’in­tégrité des rédac­tions et la qual­ité des mag­a­zines du pôle Sci­ence ». Un plan de départs volon­taires a été présen­té en jan­vi­er dernier : il se traduirait par 35 sup­pres­sions de postes, portées aux deux tiers par les rédac­tions, et 5 créa­tions de postes, sur une masse salar­i­ale totale de 700 employés du groupe.

Autre prob­lème, dénon­cé par les sig­nataires de la motion, l’ex­ter­nal­i­sa­tion des Cahiers de Sci­ence et Vie : « la direc­tion a déjà décidé, et engagé, l’ex­ter­nal­i­sa­tion des cinq postes de la rédac­tion des Cahiers de Sci­ence & Vie. Dès avril, la réal­i­sa­tion du mag­a­zine sera con­fiée à une société spé­cial­isée dans le secteur d’ac­tiv­ité du con­seil pour les affaires et autres con­seils de ges­tion ».

Selon l’en­tre­prise, il s’ag­it de « ratio­nalis­er » les coûts de fonc­tion­nement dans les « titres les plus touchés en ter­mes économiques » après une chute de 3,9 % du chiffre d’af­faires en 2016 et de 8 % sur les neuf pre­miers mois de 2017.

Vers des discussions avec Lagardère et Marie-Claire ?

En revanche, ce plan ne sem­ble pas avoir de rela­tions avec les rumeurs autour d’une alliance entre les titres de Mon­dadori France, Lagardère Active et Marie-Claire, qui selon le titre d’in­for­ma­tions ital­ien Milano Finan­za tra­vailleraient à un pro­jet d’al­liance sur le marché français. Au début de l’an­née 2018, le titre du groupe de médias Mon­dadori a bon­di de 6% à la bourse de Milan après la paru­tion d’in­for­ma­tions en ce sens dans la presse économique locale.

Selon les esti­ma­tions de Medioban­ca Secu­ri­ties, un tel groupe, côté à la Bourse de Paris, ferait un chiffre d’af­faires de 1 mil­liard d’eu­ros – 400 mil­lions venant de Lagardère et 300 cha­cun pour Mon­dadori et Marie-Claire. Cepen­dant selon les Echos la famille d’Ar­naud de Con­tades qui détient 58% de Marie-Claire a cessé les dis­cus­sions avec les deux autres pro­tag­o­nistes ce print­emps, tout en ne s’op­posant pas à une ces­sion par Lagardère des 42% du cap­i­tal qu’il détient si «cela  ne sac­ri­fie pas nos con­di­tions actuelles ».

Lagardère Active prêt à une vente à la découpe ?

Lagardère de son côté se réor­gan­ise en cinq pôles pour retrou­ver de la « flex­i­bil­ité stratégique ». Autrement dit pou­voir céder une par­tie de ses activ­ités. Près de 600 salariés ont voté mi-mars une motion de défi­ance con­tre ces pro­jets : « nous, salariés de Lagardère Active, réu­nis en assem­blée générale, tenons à man­i­fester notre défi­ance à l’é­gard de la direc­tion de Lagardère Active et de la direc­tion du groupe Lagardère. Nous ne leur faisons aucune con­fi­ance pour préserv­er l’avenir de nos activ­ités ni négoci­er leur vente avec un quel­conque souci social (il ne reste plus de jour­nal­istes à Be, à Pariscope, Auto Moto ou Mon jardin, Ma mai­son, par exem­ple, titres ven­dus en 2015) ».

Dans un cour­ri­er obtenu par l’AFP, les cinq pôles seraient : presse (Elle, Télé 7 jours, France Dimanche, Ici Paris, Pub­lic, Webuzz), News (JDD, Paris Match, Europe 1, Vir­gin radio et RFM), télévi­sion (Gul­li, Mez­zo…), Lagardère Stu­dios pour la pro­duc­tion et un pôle réu­nis­sant les activ­ités pure­ment numériques et le BtoB (Doc­tis­si­mo…). Tout pour­rait être cédé à terme sauf le pôle News qui à plusieurs repris­es a été recon­nu comme stratégique. Comme l’a remar­qué Chal­lenges (15/02/2018) l’hebdomadaire féminin Elle n’est plus dans le périmètre sanc­tu­ar­isé du groupe. Selon le Figaro en revanche, la pro­duc­tion audio­vi­suelle devrait être con­servée. Les ces­sions pour­raient être achevées d’i­ci fin 2018, pour un mon­tant estimé entre 400 et 700 mil­lions d’eu­ros… le tout prob­a­ble­ment pour main­tenir sta­ble un div­i­dende élevé.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.