Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Externalisation et départs volontaires chez Mondadori France, vente à la découpe chez Lagardère

20 avril 2018

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | not_global | Externalisation et départs volontaires chez Mondadori France, vente à la découpe chez Lagardère

Externalisation et départs volontaires chez Mondadori France, vente à la découpe chez Lagardère

Une motion de défiance a été adoptée mi-mars par les salariés des magazines scientifiques Mondadori France (Science et vie, Les Hors Série de Science & Vie, Les Cahiers de Science & Vie, Science et Vie Junior, Les Dossiers Hors Série de Science et Vie Junior, Science & Vie Découvertes) rachetés à Excelsior publications en 2003.

Selon la motion adop­tée par 38 des 42 salariés présents, « les salariés présents esti­ment ne plus faire con­fi­ance à M. Vin­cent Cousin dans ses fonc­tions d’édi­teur pour assur­er l’in­tégrité des rédac­tions et la qual­ité des mag­a­zines du pôle Sci­ence ». Un plan de départs volon­taires a été présen­té en jan­vi­er dernier : il se traduirait par 35 sup­pres­sions de postes, portées aux deux tiers par les rédac­tions, et 5 créa­tions de postes, sur une masse salar­i­ale totale de 700 employés du groupe.

Autre prob­lème, dénon­cé par les sig­nataires de la motion, l’ex­ter­nal­i­sa­tion des Cahiers de Sci­ence et Vie : « la direc­tion a déjà décidé, et engagé, l’ex­ter­nal­i­sa­tion des cinq postes de la rédac­tion des Cahiers de Sci­ence & Vie. Dès avril, la réal­i­sa­tion du mag­a­zine sera con­fiée à une société spé­cial­isée dans le secteur d’ac­tiv­ité du con­seil pour les affaires et autres con­seils de ges­tion ».

Selon l’en­tre­prise, il s’ag­it de « ratio­nalis­er » les coûts de fonc­tion­nement dans les « titres les plus touchés en ter­mes économiques » après une chute de 3,9 % du chiffre d’af­faires en 2016 et de 8 % sur les neuf pre­miers mois de 2017.

Vers des discussions avec Lagardère et Marie-Claire ?

En revanche, ce plan ne sem­ble pas avoir de rela­tions avec les rumeurs autour d’une alliance entre les titres de Mon­dadori France, Lagardère Active et Marie-Claire, qui selon le titre d’in­for­ma­tions ital­ien Milano Finan­za tra­vailleraient à un pro­jet d’al­liance sur le marché français. Au début de l’an­née 2018, le titre du groupe de médias Mon­dadori a bon­di de 6% à la bourse de Milan après la paru­tion d’in­for­ma­tions en ce sens dans la presse économique locale.

Selon les esti­ma­tions de Medioban­ca Secu­ri­ties, un tel groupe, côté à la Bourse de Paris, ferait un chiffre d’af­faires de 1 mil­liard d’eu­ros – 400 mil­lions venant de Lagardère et 300 cha­cun pour Mon­dadori et Marie-Claire. Cepen­dant selon les Echos la famille d’Ar­naud de Con­tades qui détient 58% de Marie-Claire a cessé les dis­cus­sions avec les deux autres pro­tag­o­nistes ce print­emps, tout en ne s’op­posant pas à une ces­sion par Lagardère des 42% du cap­i­tal qu’il détient si «cela  ne sac­ri­fie pas nos con­di­tions actuelles ».

Lagardère Active prêt à une vente à la découpe ?

Lagardère de son côté se réor­gan­ise en cinq pôles pour retrou­ver de la « flex­i­bil­ité stratégique ». Autrement dit pou­voir céder une par­tie de ses activ­ités. Près de 600 salariés ont voté mi-mars une motion de défi­ance con­tre ces pro­jets : « nous, salariés de Lagardère Active, réu­nis en assem­blée générale, tenons à man­i­fester notre défi­ance à l’é­gard de la direc­tion de Lagardère Active et de la direc­tion du groupe Lagardère. Nous ne leur faisons aucune con­fi­ance pour préserv­er l’avenir de nos activ­ités ni négoci­er leur vente avec un quel­conque souci social (il ne reste plus de jour­nal­istes à Be, à Pariscope, Auto Moto ou Mon jardin, Ma mai­son, par exem­ple, titres ven­dus en 2015) ».

Dans un cour­ri­er obtenu par l’AFP, les cinq pôles seraient : presse (Elle, Télé 7 jours, France Dimanche, Ici Paris, Pub­lic, Webuzz), News (JDD, Paris Match, Europe 1, Vir­gin radio et RFM), télévi­sion (Gul­li, Mez­zo…), Lagardère Stu­dios pour la pro­duc­tion et un pôle réu­nis­sant les activ­ités pure­ment numériques et le BtoB (Doc­tis­si­mo…). Tout pour­rait être cédé à terme sauf le pôle News qui à plusieurs repris­es a été recon­nu comme stratégique. Comme l’a remar­qué Chal­lenges (15/02/2018) l’hebdomadaire féminin Elle n’est plus dans le périmètre sanc­tu­ar­isé du groupe. Selon le Figaro en revanche, la pro­duc­tion audio­vi­suelle devrait être con­servée. Les ces­sions pour­raient être achevées d’i­ci fin 2018, pour un mon­tant estimé entre 400 et 700 mil­lions d’eu­ros… le tout prob­a­ble­ment pour main­tenir sta­ble un div­i­dende élevé.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision