Accueil | Actualités | Médias | Point de Vue racheté par Royalement vôtre
Pub­lié le 16 juillet 2018 | Éti­quettes : , , ,

Point de Vue racheté par Royalement vôtre

Alors que Libération et L’Express du groupe Altice médias (Patrick Drahi) sont promis à être des adjuvants numériques de services téléphoniques, le groupe Altice plombé par sa dette continue de céder des actifs pour éponger une dette colossale. Dernier en date la pépite Point de Vue, Images du monde.

Un tour de table royal

Quand on s’appelle Adélaïde de Clermont-Tonnerre, le tour de table financier réuni ne peut être que princier, voire royal. Pour racheter le magazine des têtes couronnées (deux cent mille exemplaires diffusés) la belle Adélaïde a réuni autour de sa société Royalement vôtre de jolies fortunes et quelques noms célèbres.

Tout d’abord Artemis, la holding personnelle de François Pinault, qui semble vouloir également jouer un rôle opérationnel en déléguant un de ses cadres. Puis Stéphane Bern, spécialiste télévisuel du patrimoine. Charles Beigbeder ensuite via sa holding Constellation. Enfin et plus curieusement l’IDI, Institut de Développement Industriel, cet acteur public de l’investissement dans les PME a été créé en 1970 et privatisé en 1987, est dirigé par Christian Langlois-Meurinne.

Les couronnes font vendre

Selon la Lettre A, la transaction représenterait plus de quatre fois les bénéfices annuels, un ratio très élevé dans les médias papier. Il est vrai que le magazine sait attirer les amateurs de princes et de princesses : avec 25 millions d’euros de chiffre d’affaires le journal dégage plus de 3 millions de résultat net.

Voir aussi

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This