Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Google contre Wikileaks : la rencontre surprenante de Julian Assange et Eric Schmidt

16 mai 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Google contre Wikileaks : la rencontre surprenante de Julian Assange et Eric Schmidt

Google contre Wikileaks : la rencontre surprenante de Julian Assange et Eric Schmidt

C’est un superbe coup d’édition que viennent de réussir les éditions Ring de David Serra. En obtenant les droits pour la France du verbatim de l’entretien réalisé en juin 2011 entre Julian Assange, alors assigné à résidence en Angleterre et Eric Schmidt – le fondateur de Google et son état-major.

Le contexte

En mai 2011 Assange est en rési­dence sur­veil­lée dans la cam­pagne du Nor­folk à trois heures de Lon­dres. L’entretien avait été pro­posé par Jared Cohen, à la tête de Google Ideas. Le pré­texte, un livre à écrire par le cou­ple Schmidt/Cohen. Cohen venait du Départe­ment d’État (min­istère des affaires étrangères) améri­cain.

En juil­let 2010 Assange avait com­mencé à pub­li­er via Wik­ileaks des mil­liers de câbles diplo­ma­tiques améri­cains. Il accélère le mou­ve­ment fin 2010, en pub­liant plus de 250.000 au total. Le 1er décem­bre 2010 Ama­zon sup­prime Wik­ileaks de ses serveurs. Au même moment, Bank of Amer­i­ca, Visa, Mas­ter­card et Pay­Pal sup­pri­ment les comptes de Wik­ileaks.

Moins d’un mois après le début de la pub­li­ca­tion des pre­miers doc­u­ments Assange est accusé de viol par la jus­tice sué­doise (accu­sa­tion aban­don­née depuis) et men­acé d’expulsion vers les États-Unis. L’Équateur lui accorde l’asile poli­tique mais le Roy­aume-Uni l’empêche de pren­dre l’avion et l’assigne à rési­dence avec bracelet élec­tron­ique. En juin 2012 il se réfugiera à l’ambassade d’Équateur à Lon­dres où il se trou­ve tou­jours au 16 mai 2018.

Les protagonistes

Vous trou­verez le por­trait d’Assange ici. Pour les autres, Schmidt est ingénieur de for­ma­tion, ancien cadre dirigeant de Sun Microsys­tems, il est engagé par les fon­da­teurs de Google en 2001. Les liens entre Google, la NSA et le Pen­tagone sont anciens et resser­rés. Jared Cohen est un ancien con­seiller d’Hillary Clin­ton, lié aux mou­ve­ments néo­con­ser­va­teurs améri­cains et avo­cat du poten­tiel réfor­ma­teur des tech­nolo­gies de la Sil­i­con Val­ley comme instru­ment de la poli­tique étrangère améri­caine. Lisa Shields, la com­pagne de l’époque de Schmidt, est elle aus­si liée au Départe­ment d’Etat tout comme le dernier par­tic­i­pant Scott Mal­com­som qui entr­era offi­cielle­ment au Départe­ment d’Etat trois mois plus tard.

Le débat

Tout au long de la journée du 23 juin 2011 et pen­dant trois heures les pro­tag­o­nistes échangent libre­ment mais c’est surtout Schmidt qui pose les ques­tions et Assange qui répond. Les lecteurs doivent se reporter au livre, pas­sion­nant et vibrant de bout en bout, démon­trant que la devise de Google Don’t be evil (ne soyez pas dia­bolique) cache en réal­ité son con­traire. Comme l’indique la page de garde :

Head­phones con­nect­ed to the head­phones
Head­phones con­nect­ed to the iPhone
iPhone con­nect­ed to the Inter­net
Con­nect­ed to Google
Con­nect­ed to the gov­ern­ment

Casques con­nec­tés aux casques
Casques con­nec­tés à l’iPhone
iPhone con­nec­té à l’Internet
Con­nec­té à Google
Con­nec­té au gou­verne­ment

Julian Assange, Google con­tre Wik­ileaks, l’histoire secrète de ma con­fronta­tion avec le prési­dent de Google, édi­tions Ring, mai 2018, 261 p, 18 €

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision