Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don

Mot-clef

Wikileaks

Censure dans les médias et sur les réseaux sociaux

L'étau se resserre chaque semaine sur la liberté d'opinion et d'expression. Pour combattre la censure il faut déjà l'identifier.

Ouverture du procès de Julian Assange

Enfer­mé dans une prison lon­doni­enne depuis son arresta­tion en avril 2019, Julian Assange était placé depuis de longs mois en isole­ment et privé de tout con­tact extérieur, sans lumière et avec peu de soins médi­caux, aggra­vant ain­si son état de san­té déjà par­ti­c­ulière­ment frag­ilisé par sept années d’enfermement au sein de l’ambassade d’Équateur à Lon­dres.

lire plus

Un appel des journalistes du monde entier en faveur de Julian Assange

Ini­tié le 6 décem­bre 2019, par deux jour­nal­istes suiss­es Ser­e­na Tinari et Cather­ine Riva, l’appel des jour­nal­istes en faveur de Julian Assange a déjà recueil­li des sig­na­tures pres­tigieuses, dont celle de Noam Chom­sky. Nous nous y joignons et invi­tons tous les pro­fes­sion­nels du méti­er à faire de même. L’appel est réservé aux jour­nal­istes et aux métiers qui en sont proches, édi­teurs, cri­tiques, obser­va­teurs.

lire plus

Julian Assange, début du procès lundi 28 octobre

Depuis le 11 avril 2019, Julian Assange (son por­trait) est enfer­mé à la prison de haute sécu­rité de Bel­marsh au Roy­aume-Uni, où sa san­té décline rapi­de­ment. Les autorités bri­tan­niques tra­vail­lent en étroite col­lab­o­ra­tion avec les grands frères améri­cains qui souhait­ent une extra­di­tion début 2020. Si son procès démarre fin octo­bre 2019, le juge­ment sur une prob­a­ble extra­di­tion n’est pas atten­du avant févri­er.

lire plus

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’I­rak.

lire plus

Assange en prison pour un an, mais le pire est à venir

Arrêté le 11 avril 2019 après quelque sept ans de réclu­sion à l’ambassade d’Équateur à Lon­dres, Julian Assange a été con­damné à 50 semaines de prison pour avoir vio­lé les ter­mes de sa lib­erté con­di­tion­nelle lorsqu’il s’est réfugié à l’ambassade. Les autorités sué­dois­es le récla­ment pour un « crime sex­uel » prob­a­ble­ment inven­té de toutes pièces et les États-Unis deman­dent son extra­di­tion, offi­cielle­ment pour « con­spir­a­tion » mais il pour­rait être jugé pour haute trahi­son et envoyé à Guan­tanamo.

lire plus