Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Assange toujours oublié

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

21 octobre 2023

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Assange toujours oublié

Assange toujours oublié

Temps de lecture : 2 minutes

Cela fait plus de quatre ans et demi que Julian Assange croupit dans une prison de haute sécurité en Angleterre. Depuis le 11 avril 2019 date de son expulsion de l’ambassade d’Équateur à Londres, à l’instigation des États-Unis. Depuis le 11 décembre 2021 la Haute Cour de Justice de Londres a autorisé son expulsion. Et ce n’est pas demain qu’il obtiendra l’asile politique en France.

En 2015 Hollande dit non

En juil­let 2015 François Hol­lande alors prési­dent refu­sait l’asile poli­tique à Assange Un com­mu­niqué de l’Élysée annonçait que la prési­dence de la République refu­sait la demande d’asile de Julian Assange :

« Un exa­m­en appro­fon­di fait appa­raître que compte-tenu des élé­ments juridiques et de la sit­u­a­tion matérielle de M. Assange, la France ne peut pas don­ner suite à sa demande. La sit­u­a­tion de M. Assange ne présente pas de dan­ger immé­di­at. Il fait en out­re l’objet d’un man­dat d’arrêt européen ».

Plus tard, le 4 févri­er 2022, un groupe transpar­ti­san de l’Assemblée Nationale débat­tait d’une propo­si­tion de loi allant dans le sens de l’asile. Mais cette propo­si­tion était rejetée en com­mis­sion par 17 voix con­tre 31, les voix con­tre venant du camp gouvernemental.

Demande d’asile politique en France du RN

Le groupe RN prof­i­tait de son priv­ilège de niche par­lemen­taire le 12 octo­bre 2023. En effet, un jour de séance par mois, un groupe d’opposition décide de l’ordre du jour d’Assemblée nationale et peut y inscrire ses propo­si­tions de loi. Dans ce cadre le groupe RN dépo­sait une propo­si­tion de loi accor­dant l’asile poli­tique au lanceur d’alerte aus­tralien. Las, cette propo­si­tion fig­u­rait en six­ième place sur sept propo­si­tions et faute de temps n’a pu être mise aux voix. En juil­let 2023 une propo­si­tion de loi émanant d’un député LFI était elle aus­si restée sur le car­reau. Assange n’a pas fini de pour­rir dans sa geôle.