Accueil | Actualités | Médias | Facebook veut avoir accès à vos références bancaires
Pub­lié le 30 août 2018 | Éti­quettes : , ,

Facebook veut avoir accès à vos références bancaires

Facebook vous aime, et vous aime tellement qu’il veut tout savoir de vous, pour vous aimer encore plus. Non seulement le réseau social revend vos données aux sociétés de téléphonie mobile comme nous vous le disions en juin 2018 (Facebook dément), mais il veut maintenant obtenir vos données bancaires

Chatbot, mon beau chatbot

Rien à voir avec le chat botté des comptes de Perrault, un chatbot est un robot qui répond en ligne à vos questions. Souvent une fenêtre s’ouvre sur votre ordinateur, tablette ou téléphone et un petit personnage vous demande "Puis-je vous aider ?" Une très petite minorité correspond à des correspondants physiques en ligne, l’immense majorité est constituée de robots. Le chatbot peut vous indiquer un prix, une réparation, une réservation etc...

Facebook veut « nouer un partenariat avec les banques et les entreprises de cartes bancaires ». Fort bien, mais pourquoi ? Mais « pour que les utilisateurs puissent mieux gérer leurs comptes bancaires », sur Facebook naturellement via un assistant Messenger. Un charmant chatbot s’ouvrira et dira « Voulez vous connaître le solde de votre compte ? ». Hop, vous découvrez horrifié que vous êtes à découvert. Ou au contraire, vous avez 1000 euros de plus que votre estimation et vous allez pouvoir faire un don substantiel à l’Ojim, ce que vous vouliez faire depuis longtemps. Mais après ?

L’enfer est pavé de bonnes intentions

Un proverbe que ma grand-mère normande répétait presque quotidiennement. Admettons que banques et cartes bancaires s’inclinent, pensant que ce nouveau « service » va bénéficier à leur offre commerciale. Qui aura accès en direct et à tout moment à vos comptes ? À vos dépenses ? À vos dettes ? À votre épargne ? À votre solde. C’est le gentil chatbot de Facebook. Ce dernier pourrait utiliser ces données qui valent en effet de l’or pour faire – par exemple - de la publicité ciblée. Vous avez acheté une tente de camping via votre carte bancaire. Vous pourriez vous retrouver inondé de publicités pour tapis de sol, lampes tempête, anti moustiques et autres gourdes isotherme. Facebook jure que non, croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer. En compagnie de Google et Amazon qui veulent proposer le même service...

Crédit photo : DR Mastercard

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux