Accueil | Actualités | Médias | Explicite, le média des anciens d’iTélé recherche son financement
Pub­lié le 1 novembre 2018 | Éti­quettes : , , , , ,

Explicite, le média des anciens d’iTélé recherche son financement

Lors de la grande grève de 2016 d’i>Télé (devenue CNews début 2017) pour protester contre la venue de Jean-Marc Morandini, une bonne centaine de journalistes avaient quitté la chaîne. Parmi ceux-ci, 54 avaient annoncé suivre Olivier Ravanello dans la création d’un nouveau média appelé Explicite.

Du gratuit au payant

Le nouveau média avait lancé début 2017 un appel au financement participatif qui avait recueilli 150000 euros via Kisskissbangbank. Cette somme avait permis de démarrer l’entreprise qui se voulait « libre, sans populisme et avec humilité ». La liberté et l’humilité sont de bonnes et belles vertus, la mention sans populisme indiquait peut-être un début d’inclination politique que l’on pourrait qualifier de « centriste » ou pour les esprits mal intentionnés de « macroncompatible », le nouveau président se voulant le ferme rempart libéral contre la « lèpre populiste ».

Le média digital lancé au printemps 2017 sous forme gratuite est devenu payant un an plus tard comme l’annonçait son fondateur Olivier Ravanello le 12 avril 2018, définissant ainsi le nouveau venu :

« C'est un site d'info, une appli, ça marche sur tablette, ça marche aussi sur TV connectée. C'est un nouveau média numérique entièrement mobile, tout au long de la journée vous pourrez consulter des vidéos, des articles, des enquêtes mais on a voulu vous faire comprendre l'info donc pas de buzz, pas de polémique, pas d'info à chaud si ce n'est un fil qui vous donne les 15 infos à retenir dans la journée."

Nouveau départ et financements

Ce passage au payant représente un vrai changement pour le site. Pour 11,99 € par mois l’abonné (qui peut résilier son abonnement à tout moment) a droit à la totalité des vidéos, articles, entretiens du site. Le tout réalisé par les 17 journalistes venus principalement d’i>Télé, nombre des anciens démissionnaires ayant rejoints d’autres chaines comme Adrien Borne qui travaille à LCI.

La SAS Explicite a déjà levé 1,3M€ (source Lettre A du 29/10/2018) auprès d’investisseurs. Le premier d’entre eux avec 20% de la levée est un des grands donateurs d’Emmanuel Macron. Guillaume Rambourg, président du fonds Verrazzano Capital, a été un des soutiens financiers de la campagne du futur Président en 2017. Explicite annonce vouloir continuer sa levée de fonds via une nouvelle campagne de financement participatif.

Le modèle semble proche de celui de Médiapart dans un style différent voire opposé puisque le site se veut « L’alternative numérique de Médiapart ». Explicite se propose de « comprendre » plutôt que de « dénoncer » et récuse toute information « inquisitoriale ». Les sommes recueillies paraissent faibles pour cette ambition. Médiapart avait levé trois millions d’euros avant son lancement et disposait de puissants leviers dans l’éducation nationale, le monde politique, les bibliothèques, toutes aides utiles pour attirer vite un minimum d’abonnés. Le plan tel qu’annoncé sur le site d’investissement participatif Wiseed prévoit 21000 abonnements fin 2020 et plus de 4M€ de recettes. Si de bonnes fées, type Verrazzano Capital et autres amis libéraux et « non populistes », ne se penchent pas sur le berceau du jeune bébé, sa croissance risque d’être difficile. Souhaitons lui quand même bonne chance, un média créé par des journalistes ne peut qu’être profitable au pluralisme, avec ou sans populisme.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This