Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Exit Denis Robert, la valse des directeurs de la rédaction du Média continue

22 septembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Exit Denis Robert, la valse des directeurs de la rédaction du Média continue

Exit Denis Robert, la valse des directeurs de la rédaction du Média continue

Accueil | Veille médias | Exit Denis Robert, la valse des directeurs de la rédaction du Média continue

Exit Denis Robert, la valse des directeurs de la rédaction du Média continue

22 septembre 2020

La web-télévision officieuse de LFI, en crise permanente depuis sa création en 2018, entre conflits de personnes et conflits financiers et juridiques, vient à nouveau de perdre l’un de ses cadres.

Après les départs de la pre­mière rédac­trice en chef, Aude Rossigneux, de Sophia Chikirou, puis de Aude Lancelin, c’est le jour­nal­iste Denis Robert, directeur de la rédac­tion depuis avril 2019, qui vient d’être gen­ti­ment (brusque­ment dit-il) démis de ses fonctions.

Denis Robert, de l’investigation au Média

Jour­nal­iste d’investigation passé par Libéra­tion, Denis Robert s’est fait con­naître en étant à l’origine de la révéla­tion du scan­dale financier Clearstream au début des années 2000. Il a aus­si pré­facé l’ouvrage “Cré­pus­cule” de Juan Bran­co, rédigé plusieurs livres et co-réal­isé divers doc­u­men­taires, en par­ti­c­uli­er sur le monde des finances.

Un “forfait jour à temps réduit” qui passe mal

Au Média, c’est le “for­fait jour à temps réduit” qui sem­ble la règle en matière de droit du tra­vail. Le prob­lème est que, dès la moitié de l’année, le temps de tra­vail annuel prévu a déjà qua­si­ment été fait par une par­tie des employés de la struc­ture. Ce qui dans un média de gauche passe évidem­ment mal, au moins en théorie on ne joue pas avec le droit du tra­vail. Dès juin 2020, Denis Robert et Serge Faubert (représen­tant du Syn­di­cat nation­al des jour­nal­istes au sein du Média) ont exprimé leur mécon­tente­ment à Julien Théry, le prési­dent de la struc­ture juridique employ­ant les jour­nal­istes du Média.

Début sep­tem­bre, Serge Faubert a accusé la direc­tion, dans un com­mu­niqué, de “mépris­er le droit du tra­vail”, de ne pas assez con­sid­ér­er les inter­mit­tents, d’avoir une rédac­tion “exclu­sive­ment mas­cu­line” (sic), etc.

Mise au placard

Quelques jours plus tard, la riposte était lancée, Denis Robert a reçu de Julien Théry un cour­ri­er ayant pour inti­t­ulé “Change­ment de tes fonc­tions dans l’entreprise” (autrement dit, sa mise au plac­ard si il ne quitte pas le média de lui-même) accu­sant aus­si le directeur de la rédac­tion d’avoir “une mau­vaise ges­tion” de son temps de tra­vail, d’être “agres­sif”, etc. Il aurait eu une “con­cep­tion trop clas­sique et hiérar­chique de la fonc­tion” qui sera d’ailleurs sup­primée après son départ pour “tra­vailler de manière plus col­lé­giale”. Denis Robert a répliqué dans une vidéo Face­book du 18 sep­tem­bre 2020 :

« Je ne renonce pas, et je ne renon­cerai pas. Je suis vic­time d’une cabale à laque­lle je ne m’attendais pas du tout. Il est temps de met­tre les socios et ceux qui nous finan­cent au cœur du pro­jet Le Média ».

S’appuyant sur une aug­men­ta­tion de l’audience, il souhaite faire appel aux asso­ciés du Média pour tranch­er le con­flit qui l’oppose à la « direc­tion ». La sec­tion CGT de l’entreprise a pris par­ti pour la direc­tion et con­tre Denis Robert, ambiance …

Nihil novi sub sole, « faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais” comme l’avaient déjà mon­tré les précé­dents règle­ments de comptes.

Voir notre arti­cle de novem­bre 2018 sur une crise précé­dente.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés