Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Eric Ciaramella : quand Facebook et YouTube décident de cacher un nom gênant

13 novembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Eric Ciaramella : quand Facebook et YouTube décident de cacher un nom gênant

Eric Ciaramella : quand Facebook et YouTube décident de cacher un nom gênant

Chacun connaît les censures grandissantes des géants Google et Facebook. L’Observatoire du journalisme en a été lui aussi victime. Au moment où les médias de grand chemin américains ont rallumé la guerre contre Trump, ils choisissent de passer sous silence le nom de l’employé de la CIA (Eric Ciaramella) qui a témoigné contre le président américain. On se demande bien pourquoi.

La CIA au centre de tout

On peut penser beau­coup de mal de Trump, de son style épou­vantable, de ses fou­cades, de ses approx­i­ma­tions, il faut garder en tête qu’il a dès le début de son man­dat eu à lut­ter con­tre l’État pro­fond améri­cain, cette alliance informelle du Pen­tagone, des ser­vices secrets et des néo-con­ser­va­teurs, démoc­rates aus­si bien que répub­li­cains.

Depuis la semaine du 4 novem­bre 2019 Face­book a décidé de sup­primer toute pub­li­ca­tion com­por­tant le nom du « lanceur d’alerte », employé de la CIA qui a déclenché le proces­sus de des­ti­tu­tion con­tre le prési­dent répub­li­cain. Pour s’opposer – ne riez pas – à « la vio­lence organ­isée ». La plate­forme YouTube (Google) a fait de même.

Twitter ne suit pas et laisse circuler le nom d’Eric Ciaramella

Cette fois-ci et par excep­tion, Twit­ter n’a pas emboîté le pas. Le réseau con­sid­ère que don­ner un télé­phone, une adresse géo­graphique pro­fes­sion­nelle ou une adresse per­son­nelle sont des don­nées privées qui ne peu­vent cir­culer (sauf accord des intéressés bien enten­du). Mais qu’un sim­ple nom est une don­née publique n’obéissant pas à cette règle.

Le nom est main­tenant pub­lic et cir­cule sur Twit­ter. Il s’agirait d’Eric Cia­ramel­la 33 ans, diplômé de Yale, employé de la CIA, recruté au moment de l’administration Oba­ma pour tra­vailler à la Mai­son Blanche, spé­cial­iste de l’Ukraine. Il a tra­vail­lé pour le vice-prési­dent Biden, et est au cen­tre de « l’Ukraina­gate » où le vice-prési­dent démoc­rate et son fils sont impliqués jusqu’au cou.

Revenu au siège de la CIA à Lan­g­ley mi-2017, il a tra­vail­lé égale­ment pour l’ancien directeur de la CIA John Bren­nan, un des insti­ga­teurs de l’enquête sur le « Rus­si­a­gate » qui a fait par la suite un flop. À l’époque Oba­ma, il était proche de Susan Rice, con­seil­lère à la sécu­rité du prési­dent Oba­ma. Ceux qui se demandaient les raisons de la con­spir­a­tion du silence de Face­book ont peut-être un début de réponse à leurs inter­ro­ga­tions.

Voir égale­ment notre arti­cle sur Fox News et Trump :
Fox News, emblème répub­li­cain, sem­ble se dis­tancer de Trump : lâchage avant lyn­chage ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.