Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Public Sénat fête ses 20 ans

6 mai 2020

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Public Sénat fête ses 20 ans

Public Sénat fête ses 20 ans

La chaîne Public Sénat, qui a fêté ses 20 ans au mois de mars 2020, a récemment été présentée par son PDG Emmanuel Kessler comme essentiellement une chaîne de débats : très longues heures de débats au Sénat, des auditions, documentaires faisant intervenir différents protagonistes. Mais la chaîne présente également un site internet contenant nombre d’articles. Courte présentation.

Le temps du débat

Dans une récente inter­view don­née au site puremedias.com, Emmanuel Kessler déclarait « La télévi­sion a un rôle majeur à jouer, c’est le décryptage, c’est le temps du débat, c’est le temps du réc­it et de l’explication de l’actualité ». Il se per­me­t­tait d’ajouter, auto-pro­mo­tion oblige, que jamais Pub­lic Sénat n’avait été aus­si utile qu’aujourd’hui.

D’Amazon au copinage avec SOS Racisme

La chaîne a mis en avant le sys­tème d’Amazon avec un doc­u­men­taire sur Jeff Bezos et son entre­prise le 2 mai 2020. Dans ce doc­u­men­taire on décou­vre un homme plutôt antipathique et au pro­jet jugé assez dan­gereux, exploitant ses employés à tra­vers le monde. Le même jour la chaîne pas­sait un doc­u­men­taire dans l’air du temps, inti­t­ulé « À notre tour », rela­tant l’aventure du tour « Salam Shalom Salut » organ­isé par SOS Racisme. On appréciera le titre du doc­u­men­taire et l’ordre des mots choisit pour le tour de SOS Racisme. Le ton du doc­u­men­taire est des plus prévis­i­bles, avec une réc­on­cil­i­a­tion de jeunes issus de la com­mu­nauté juive et musul­mane. Un des inter­venants est le sym­pa­thique Dominique Sopo, prési­dent de SOS Racisme, qui en cette année 2020 s’est dis­tin­gué par une insulte à car­ac­tère raciste con­tre Jean Mes­si­ha, le com­para­nt à un chameau. Ce doc­u­men­taire a été réal­isé par Han­na Assouline et a fait l’objet d’une inter­view de la réal­isatrice sur le site de Pub­lic Sénat, cette dernière souligne : « Une sim­ple ren­con­tre entre deux jeunes a beau­coup plus d’impact que les grands dis­cours ». On la croit volon­tiers…

Emmanuel Kessler a révélé lors de son inter­view au site puremedias.com avoir aug­men­té de 10% le bud­get pour les doc­u­men­taires sur la chaîne Pub­lic Sénat. La chaîne a pro­posé de nom­breux sujets ces dernières semaines avec notam­ment un doc­u­men­taire sur Thomas Pes­quet et son objec­tif d’aller sur Mars, ou encore un doc­u­men­taire adap­té des mémoires de Daniel Cordier, résis­tant français.

Sur le site

Sur le site de Pub­lic Sénat on peut décou­vrir une inter­view de Jérôme Four­quet, le poli­to­logue qui a mis en avant le con­cept de « l’archipellisation » de la société française. C’est finale­ment la jour­nal­iste Rebec­ca Fitous­si qui pose une ques­tion plus polémique « Oui mais ces allu­sions au dis­cours changeant du monde sci­en­tifique (pro­pos d’Édouard Philippe évo­qués par Four­quet)… Était-ce une façon de se dédouan­er du flou qui lui a été reproché ? ». Enfin le poli­to­logue d’ajouter : « Et puis on a toute une autre par­tie de la pop­u­la­tion, type Gilets jaunes, qui, eux, n’ont pas du tout renon­cé au mode de con­som­ma­tion habituel et pour lesquels la con­som­ma­tion est très statu­taire voire iden­ti­taire. C’est une façon de se réalis­er. On a vu par exem­ple les files d’at­tente inter­minables devant les McDrive ».

La chaîne Pub­lic Sénat reste avant tout une chaîne mon­trant prin­ci­pale­ment les débats au Sénat et au sein des insti­tu­tions. Ce qui a pu être intéres­sant notam­ment lors de l’affaire Benal­la qui a été par­ti­c­ulière­ment débattue à l’intérieur du Sénat. Pour le reste, s’il y a de nom­breux doc­u­men­taires et des archives d’intérêt dif­fusées, on est loin d’être sur une chaîne de débats et de décryptage de l’actualité comme peut l’être la chaîne CNews. Et encore plus loin d’une chaîne plu­ral­iste financée par les impôts. Emmanuel encore un effort !

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision