Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Culture de l’effacement : le mal galope en Amérique
Culture de l’effacement : le mal galope en Amérique

29 avril 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Culture de l’effacement : le mal galope en Amérique

Culture de l’effacement : le mal galope en Amérique

Culture de l’effacement : le mal galope en Amérique

Axios est le site internet de l’establishment aux États-Unis, reflétant le point de vue des démocrates, des très grandes entreprises, des GAFAM et de la majorité du monde médiatique. Dans une récente livraison ils pronostiquent la progression de la « cancel culture » dans le monde de l’édition. De la culture de l’effacement à l’effacement de la culture.

Simon & Schuster en pointe

Simon & Schus­ter est le troisième édi­teur améri­cain, pro­priété du groupe alle­mand Ber­tels­mann depuis fin 2020, racheté pour un peu plus de 2 mil­liards de dol­lars. Le groupe pub­lie plus de 2000 titres par an sous 35 noms d’éditeurs dif­férents et a pub­lié par­mi de très nom­breux auteurs, Hem­ing­way, Fitzger­ald, Dan Brown (le Da Vin­ci code), Bob Wood­ward (l’homme du Water­gate), John Irv­ing (Le monde selon Garp), Stephen King (le roi de l’horreur) et… Don­ald Trump.

Une péti­tion de 216 employés (sur env­i­ron 1500 per­son­nes) demande à la société de ne plus pub­li­er de livres émanant de per­son­nes liées à l’époque Trump, dont l’ancien vice-prési­dent Mike Spence. La péti­tion est accom­pa­g­née de 3500 sig­na­tures d’intellectuels allant dans le même sens.

Les péti­tion­naires deman­dent que, qui aurait incité, organ­isé, soutenu, favorisé la « ten­ta­tive de coup d’État du 6 jan­vi­er » (sic) soit exclu de pub­li­ca­tion par l’éditeur. Ils allèguent sans rire « qu’aucun crim­inel ne devrait prof­iter de ses crimes ». Pour le moment le prési­dent de la société a refusé de s’incliner. Mais la mai­son d’édition a déjà accep­té la cen­sure en refu­sant de pub­li­er dif­férents auteurs con­ser­va­teurs sous des pré­textes divers.

Voir aus­si : notre arti­cle sur la cen­sure des livres pour enfants du Dr Seuss.

Privilège libéral

Le « priv­ilège libéral » c’est d’empêcher la pub­li­ca­tion d’auteurs réputés con­ser­va­teurs dans des maisons d’édition clas­siques les con­traig­nant à l’auto-édition. C’est ain­si que le fils de Don­ald Trump Don­ald Jr dont le pre­mier livre « Trig­gered » avait été numéro 1 des ventes n’a pas trou­vé d’éditeur pour le suiv­ant qui sera pub­lié à compte d’auteur. Don­ald Jr veut s’appuyer sur ses 5 mil­lions de con­tacts sur Twit­ter et les 3 mil­lions sur Insta­gram pour le faire con­naître et ven­dre. Il sem­ble oubli­er que Twit­ter et Insta­gram peu­vent lui couper les ailes quand ils le veu­lent, soit en sup­p­ri­mant son compte, soit – plus sub­tile­ment – en le ren­dant invis­i­ble ou peu vis­i­ble par la manip­u­la­tion des algo­rithmes. Cul­ture de l’effacement ou efface­ment de la cul­ture ? Ou bien les deux ? À quand le retour des samizdat ?

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Arthur Dreyfuss

PORTRAIT — Le ben­jamin de l’état-major de Patrick Drahi n’en finit pas de mon­ter dans la hiérar­chie d’Altice.

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).