Accueil | Actualités | Médias | Création de LA Corporate, Lagardère Active prépare la fin de sa branche médias
Pub­lié le 17 juin 2018 | Éti­quettes : , ,

Création de LA Corporate, Lagardère Active prépare la fin de sa branche médias

Ah quelle comédie virant en tragédie, que l’existence de Lagardère Médias dont nous avons raconté le naufrage ici et aussi là ! La création en cours d’une nouvelle structure Lagardère Corporate indique que le patron met à l’abri pour un temps un certain nombre de collaborateurs, avant un possible plan social qui s’annoncerait sportif.

Émigration d’une société à l’autre

Certains chanceux vont se retrouver dans la nouvelle structure, pêle-mêle : la DRH, les directions juridique, financière, achats, communication, numérique, publicité, marketing client, stratégie et développement sans compter la DSI. Cette structure est destinée à servir de tampon en attendant la réorganisation imminente du groupe en crise, avant ventilation des cadres dans de nouvelles entités.

Avenir incertain

Si le JDD, Paris-Match, Virgin radio, RFM ainsi que Europe 1 où vient d’arriver Laurent Guimier semblent (pour combien de temps ?) épargnés, d’autres pôles ont disparu ou vont disparaître. Ont été vendus l’essentiel de Elle, Public, Ici Paris, Télé 7 jours, Femina et quelques autres. Sont en vente Gulli, Mezzo, Doctissimo, Mondocteur, Lagardère Studios. Et peut-être d’autres pour renflouer ce qui restera dans le groupe et le développer comme la distribution via les Relay et les aéroports. Le groupe évitera-t-il un plan social ? C’est sans doute un objectif car le dernier PSE ne date que de la fin de 2017, un mauvais souvenir pour les salariés.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This