Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Lagardère : le bateau ivre ?

11 mars 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Lagardère : le bateau ivre ?

Lagardère : le bateau ivre ?

Rien ne va plus au sein de Lagardère active, la division de médias du groupe d’Arnaud Lagardère. Entre la bronca à Europe 1 et au JDD, et l’échec de la vente de Télé 7 jours, Denis Olivennes navigue par gros temps.

Le retrait du grand argen­tier de Lagardère, Dominique d’Hin­nin, le 10 mars, de l’é­tat-major du groupe Lagardère, est un signe qui ne trompe pas les bons con­nais­seurs de l’empire d’Ar­naud Lagardère. Ce dernier est à la croisée des chemins, notam­ment con­cer­nant sa divi­sion médias, Lagardère active. Va-t-il con­tin­uer à dés­in­ve­stir sur ce seg­ment — ce que s’é­tait employé à faire Dominique d’Hin­nin — ou son départ est-il syn­onyme de coup d’ar­rêt au désen­gage­ment des médias entamé depuis cinq ans ? Depuis 2010, Lagardère active a vu son chiffre d’af­faires se rétracter de 500 mil­lions d’eu­ros en rai­son des dif­férentes ces­sions effec­tuées notam­ment dans la branche des mag­a­zines (Pre­mière, Be, Union, etc). En 2015, les recettes de Lagardère active se sont sta­bil­isées à moins d’un mil­liard d’eu­ros (962 mil­lions d’eu­ros).

C’est dans ce con­texte mou­vant et incer­tain que le PDG, Denis Olivennes, doit pilot­er le navire ou ce qu’il en reste. Le dirigeant a deux gros dossiers sur les bras, qu’il ne parvient pas pour l’in­stant à faire aboutir en 2016. Si le groupe affiche des per­for­mances flat­teuses au plan numérique (Doc­tis­si­mo), il ne parvient pas à ven­dre ses derniers act­ifs de presse jugés non stratégiques (Télé 7 jours, Ici Paris et France dimanche). La ces­sion prévue auprès de Mon­dadori France a été annulée. La fil­iale française de l’I­tal­ien était pour­tant prête à met­tre 50 mil­lions d’eu­ros sur la table. Un mon­tant jugé insuff­isant, compte tenu de la notoriété des trois mar­ques. Lagardère active qui, à terme, ne souhaite con­serv­er que le “tri­an­gle d’or” con­sti­tué par Le Jour­nal du dimanche, Paris Match et Elle, a les moyens d’at­ten­dre.

Olivennes a égale­ment des soucis avec Europe 1, dont il veut dimin­uer les coûts. Sans pré­cis­er les con­tours des mesures d’é­conomies à venir, il a déjà subi l’ire des per­son­nels de la sta­tion, inqui­ets pour leur avenir, dès l’an­nonce de ses inten­tions. Le dirigeant leur a assuré qu’au­cun plan de sauve­g­arde de l’emploi était à l’hori­zon… mais jusqu’à quand pour­ra-t-il tenir sa parole ? La réduc­tion des charges doit pass­er notam­ment par un rap­proche­ment envis­agé des rédac­tions du JDD et d’Europe 1. Mais même sur l’aspect immo­bili­er, Denis Olivennes ne parvient pas à ses fins. L’im­meu­ble prévu pour accueil­lir quelque 500 salariés d’Europe 1 et du JDD dans le Marais aurait finale­ment été écarté. Ce quarti­er de la cap­i­tale est en effet stricte­ment pro­tégé et n’au­torise aucune pose d’an­tenne sur les toits. Ce qui est gênant pour Europe 1 !

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.