Accueil | Actualités | Médias | Causeur pas encore rentable
Pub­lié le 20 avril 2014 | Éti­quettes : ,

Causeur pas encore rentable

En perte pour la sixième année consécutive, Causeur a fait à nouveau appel aux actionnaires et a repoussé de deux ans l'objectif d'équilibre qu'il s'était fixé.

Pour l'année 2013, la SAS Causeur.fr sera déficitaire d'environ 150 000 euros pour un chiffre d'affaires de 700 000 euros, révèle PresseNews. Les actionnaires (Gérald Penciolelli, Thierry Wilhelm et Mylène Roman) ont été à nouveau sollicités pour réinjecter des fonds d'ici l'été.

Certes, le passage en kiosque, en mars 2013, a permis d'asseoir la notoriété du titre et de porter ses ventes mensuelles à 10 000 exemplaires environ. Mais il a également entraîné une augmentation des coûts de fabrication et de distribution, qui représentent actuellement 95 % du chiffre d'affaires du magazine crée par Élisabeth Lévy en 2007. Avec une toute nouvelle application sur tablette, Causeur entend désormais relancer ses abonnements à moindre frais.

Quant à son site internet (350 000 visiteurs uniques selon l'éditeur), il va participer à cette stratégie en proposant « la vente d'abonnements et des exemplaires digitaux du journal papier ». Une recherche de la rentabilité qui compte bien, cette fois-ci, tenir ses promesses.

Voir notre portrait d'Élisabeth Lévy

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux