Accueil | Actualités | Médias | Bouygues retire ses publicités sur les médias du groupe d’Alain Weill
Pub­lié le 16 mai 2014 | Éti­quettes : , , , , ,

Bouygues retire ses publicités sur les médias du groupe d’Alain Weill

Une chaîne info supplémentaire sur la TNT serait-elle de trop ? C'est ce que plaide Alain Weill (photo), patron de NextRadioTV, depuis plusieurs mois.

Alors qu'il était auditionné par le CSA ce mardi, celui qui possède BFMTV s'est à nouveau vivement opposé au passage de LCI (groupe Bouygues, TF1) sur la TNT gratuite. « Nous demandons au CSA de confirmer sa décision de fin 2011 », a-t-il réclamé, faisant référence à une décision qui avait estimé que le marché des chaînes d'info n'était pas assez large pour trois acteurs.

« Si on donne une chaîne supplémentaire à TF1, premier acteur du marché, qui a déjà 50% du marché publicitaire et 22% de part d'audience, cela n'est pas conforme à la loi sur le pluralisme », a rappelé M. Weill avant d'évoquer les conséquences sur les autres chaînes, dont la sienne : « Si LCI devient gratuite, BFMTV deviendra déficitaire. Nous aurions trois chaînes pauvres. Et dans les 18 mois nous verrons une fusion entre deux des trois chaînes d'info. »

« Quand à LCI, déficitaire depuis 20 ans, elle perdrait beaucoup plus d'argent qu'aujourd'hui », a martelé le patron de NextRadioTV avant de faire une confidence inédite. Selon lui, Bouygues (maison mère de TF1 et de LCI), a retiré toutes ses publicités des médias de son groupe (RMC et BFMTV) suite à cette mésentente. Un manque à gagner qui « représentait 6% de notre chiffre d'affaires », s'est-il plaint...

Crédit photo : Olivier Ezratty via Wikimedia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This