Accueil | Actualités | Médias | Avec Sérillon, la communication, c’est maintenant !

Avec Sérillon, la communication, c’est maintenant !

La rumeur existait depuis le mois de novembre. C'est officiel depuis quelques jours : Claude Sérillon, ancien présentateur du JT de France 2, a été nommé conseiller en communication auprès du Président de la République, François Hollande.

Il est vrai qu'après six mois de cafouillages, la communication présidentielle avait bien besoin de renfort. C'est donc un ancien journaliste, qui va « aider le président de la République à donner une image plus claire de sa communication » selon Jean-Christophe Cambadélis, député socialiste et candidat malheureux au poste de premier secrétaire du parti.

Selon Le Monde, Claude Sérillon ne devrait d'ailleurs pas être en contact direct avec les médias. « Son périmètre est [...] assez vague. Il sera chargé de la communication, mais aussi de la stratégie et de la coordination avec Matignon. » Pour Le Point, Claude Serillon aura également comme mission de rabibocher François Hollande et les médias, rappelant que « dernièrement, les directeurs des rédactions de France Inter, France Info, RTL et Europe 1 ont protesté, car leurs journalistes avaient été tenus à l'écart de la visite de François Hollande à Rungis ».

Du pain sur la planche, donc, pour Claude Sérillon, d'autant plus que cette nomination est largement commentée… et déjà contestée. Ainsi, le spécialiste médias de L'Express, Renaud Revel, estime que « les journalistes sont souvent les moins bien placés pour occuper de telles fonctions », évoquant même un « curieux mélange des genres ».

Spin doctor ? Simple conseiller en communication ? « Monsieur anti-couac », comme le baptise déjà Le Point ?

A suivre.

Source : Le Monde - Crédit photo : Claude Sérillon interrogeant François Hollande - capture d'écran BFMTV

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.