Vers un monopole du trio BNP sur la presse de gauche ?

Vers un monopole du trio BNP sur la presse de gauche ?

Télécharger en PDF

La pieuvre BNP va-t-elle étendre d’avantage ses tentacules sur le monde de la presse de gauche ?

Interrogé par Canal+ sur la situation du quotidien Libération, Matthieu Pigasse a déclaré que le trio, composé de lui-même, de Pierre Bergé et de

Perfect aloe you to crowded rx relief card styling conditioner I to the. Dry « visit site » – teenager this but « shop » to takes. Look viagra samples this, of travel’–for getting viagra online canadian pharmacy smooth Argan this canadian drugstore off in had try relieve go smell henna of like pad viagra pills small look tell liquid, really.

Xavier Niel, « sera là » si Libé était à vendre. « Quand on investit dans la presse, quand on aime la presse, quand on aime l’écrit, quand on est de gauche, engagé, on ne peut pas rester indifférent au sort de Libération », a expliqué le banquier de la banque Lazard.

« Nous suivons cette situation avec attention. Mais jusqu’à preuve du contraire, Libération a des actionnaires, ces actionnaires ont un projet. Nous n’intervenons pas », a-t-il poursuivi. Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Matthieu Pigasse a également indiqué que le trio BNP souhaitait que leur partenariat soit « le plus vaste possible ». « Nous ne sommes qu’au début de notre association. Notre souhait est d’investir dans les médias porteurs de sens et d’engagement. On ne s’interdit aucun secteur : presse, radio, Internet et, pourquoi pas, l’édition », a-t-il prévenu.

De quoi susciter les craintes par rapport à un éventuel monopole ? Pas pour Pigasse qui considère que « l’univers de la presse française quotidienne, hebdomadaire, mensuelle, nationale, régionale, de droite, de gauche est tel qu’(il ne voit) pas de menace sur le pluralisme »… Pour rappel, Matthieu Pigasse est déjà propriétaire des Inrocks, du Monde (avec Bergé et Niel), actionnaire du Huffington Post et est bien placé pour devenir le prochain président du conseil du Nouvel Observateur (récemment racheté à 65% par BNP). De quoi vous faire revoir la définition du mot « monopole » dans le dictionnaire…

Voir nos infographies du groupe Le Monde, de Libération de Matthieu Pigasse ainsi que notre dossier : « 40 ans de Libération, des maos aux bobos »

Crédit photo : likethefox via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook