Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Joffrin et Collin laissent leur place à la tête du Nouvel Obs

14 mars 2014

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Joffrin et Collin laissent leur place à la tête du Nouvel Obs

Joffrin et Collin laissent leur place à la tête du Nouvel Obs

14 mars 2014

Comme prévu, la direction du Nouvel Observateur a été poussée vers la sortie en vue du rachat du titre par le trio Bergé-Niel-Pigasse.

Ain­si Nathalie Collin, directeur général, et Lau­rent Jof­frin, directeur de la rédac­tion, tous deux coprési­dents du direc­toire, ont-ils annon­cé mer­cre­di 12 mars leur démis­sion. Cette démis­sion inter­vient suite « à la réal­i­sa­tion de l’opéra­tion d’ac­qui­si­tion du Nou­v­el Obser­va­teur par LML de manière à laiss­er la place à une nou­velle gou­ver­nance et une nou­velle équipe », annonce le com­mu­niqué.

Claude Per­driel, pro­prié­taire du mag­a­zine, et les futurs action­naires du groupe Le Monde Libre (LML) « ont remer­cié (…) de leur col­lab­o­ra­tion et de leur tra­vail ces dernières années ». « Par ailleurs, Claude Per­driel et les trois asso­ciés de LML ont indiqué qu’ils souhaitaient que Lau­rent Jof­frin, qui a accom­pa­g­né le développe­ment du jour­nal depuis 1988, puisse pour­suiv­re sa col­lab­o­ra­tion dans les pages du “Nou­v­el Obser­va­teur” en tant qu’édi­to­ri­al­iste », propo­si­tion qu’il a accep­té. « Dans l’at­tente de la nom­i­na­tion d’un nou­veau Direc­toire, Lau­rent Jof­frin garde toutes ses respon­s­abil­ités à la tête du jour­nal », con­clut le com­mu­niqué. La tran­si­tion se fera à la mi-avril, quand l’Autorité de la con­cur­rence aura validé le rachat du titre par le trio B‑N-P.

Ces derniers s’étaient enten­dus en jan­vi­er dernier avec Claude Per­driel pour racheter 65% des parts de l’hebdomadaire pour un prix « sym­bol­ique » de 13,4 mil­lions d’euros. Per­driel, le fon­da­teur du titre, con­servera 35%. « Quand il y a une ces­sion majori­taire du cap­i­tal dans une entre­prise défici­taire, il n’est pas illogique qu’une dynamique nou­velle implique une nou­velle incar­na­tion. Et pour créer une dynamique, mieux vaut qu’une nou­velle équipe soit en place lorsque la ces­sion sera effec­tive », a‑t-on réa­gi chez LML.

Un rachat qui a lieu dans une sit­u­a­tion extrême­ment dif­fi­cile pour le pre­mier mag­a­zine d’actualité français. Lour­de­ment défici­taire, Le Nou­v­el Obser­va­teur a per­du 9,8 mil­lions d’euros en 2013, a annon­cé LML. Si ses ventes (500 000 par semaine) restent plutôt sta­bles grâce à un grand nom­bre d’abonnés indi­vidu­els (400 000), le jour­nal souf­fre comme l’ensemble du secteur de l’effondrement du marché pub­lic­i­taire. L’une des con­di­tions don­nées par Per­driel aux nou­veaux pro­prié­taires a d’ailleurs été que le rachat n’entraine pas de plan social.

Quoi qu’il en soit, suite aux démis­sions de Jof­frin et Collin, Le Monde Libre veut un nou­veau direc­toire, un tan­dem com­posé d’un ges­tion­naire et d’un respon­s­able édi­to­r­i­al. Pour l’heure, aucun nom n’a fil­tré offi­cielle­ment mais on par­le déjà, pour la direc­tion de la rédac­tion, de Renaud Dély (Obs), de Vin­cent Giret et Arnaud Lep­ar­men­tier (Le Monde), ou encore de Matthieu Crois­sandeau (Le Parisien).

À 62 ans, Lau­rent Jof­frin quitte le Nou­v­el Obs pour la troisième fois. Un départ qui, cette fois-ci, sera prob­a­ble­ment sans retour. « Nous avons un pince­ment au cœur car Lau­rent Jof­frin était très respec­té. Qu’il reste comme édi­to­ri­al­iste est ras­sur­ant », a expliqué un jour­nal­iste à Média+. Un son de cloche dif­férent s’est fait enten­dre du côté de Libéra­tion. Un salarié de l’Obs a affir­mé qu’« il n’y avait plus d’ad­hé­sion à Jof­frin au sein de la rédac­tion ». Côté direc­tion, les rela­tions entre Jof­frin et Claude Per­driel s’était ten­dues ces derniers temps, entraî­nant des crises devant la rédac­tion au sujet des unes du mag­a­zine. Lau­rent Jof­frin, directeur de la rédac­tion, reprochait en effet à Per­driel d’empiéter sur son domaine et de s’attribuer des pou­voirs éditoriaux.

Enfin, Matthieu Pigasse, de la banque Lazard, est en passe de devenir un mag­nat des médias. Déjà pro­prié­taire des Inrocks, du jour­nal Le Monde (avec Pierre Bergé et Xavier Niel) et action­naire du Huff­in­g­ton Post, il pour­rait être nom­mé à la prési­dence du con­seil du Nou­v­el Obser­va­teur lorsque le rachat sera effectif…

Infographies liées : Groupe Le MondeMatthieu PigasseXavier Niel

Portraits liés : Laurent JoffrinClaude Perdriel

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés