Marine Le Pen dénonce les faveurs accordées à Médiapart et L’Humanité

Marine Le Pen dénonce les faveurs accordées à Médiapart et L’Humanité

Télécharger en PDF

Invitée sur RFI à s’exprimer sur les deux propositions de loi de Jean-François Copé, visant à ouvrir plus encore les comptes des partis politiques au public et à déceler d’éventuels conflits d’intérêts chez les responsables des médias, Marine Le Pen s’est attaquée aux situations de Médiapart et du journal L’Humanité.

Concernant « l’organe de presse Médiapart », la présidente du FN est revenue sur sa situation fiscale. « On n’a pas appris, car personne n’en n’a parlé, car il y a aussi une sorte de solidarité entre les journalistes, qu’il a refusé de payer sa TVA à 20% depuis 2008, (…), il s’est auto-appliqué un taux de TVA à 2,1%, il doit plus de 3 millions d’euros au contribuable », a-t-elle ainsi dénoncé.

Et de poursuivre et considérant qu’« ils ont été sauvés par les socialistes qui ont fait passer une loi exprès pour eux, cette loi est contraire au droit communautaire. En plus de ne pas avoir perçu 3 millions, les contribuables vont devoir payer une amende. » On se souvient en effet que le Parlement a définitivement adopté, le 17 février dernier, la baisse de la TVA pour la presse en ligne à 2,1% au lieu de 20% comme c’est le cas pour la presse papier.

« La presse n’a pas de raison de mal se tenir et de ne pas se voir demander des comptes par les contribuables », a renchéri Mme Le Pen. Concernant le journal L’Humanité, celle-ci a rappelé qu’il « s’est vu attribuer 4 millions d’euros dernièrement de dons par l’État. Encore une fois, c’est l’argent des contribuables, ils ont le droit de savoir. » La député européenne fait référence à l’annulation de la dette du quotidien par les parlementaires en décembre dernier.

Voir notre infographe du journal L’Humanité

Crédit photo : remijdn via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook