Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
2,1 % de TVA pour la presse en ligne

7 février 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | 2,1 % de TVA pour la presse en ligne

2,1 % de TVA pour la presse en ligne

2,1 % de TVA pour la presse en ligne

Accueil | Veille médias | 2,1 % de TVA pour la presse en ligne

7 février 2014

Edwy Plenel a eu ce qu’il voulait. L’Assemblée nationale a adopté mardi 4 février, à l’unanimité, la proposition de loi socialiste de baisser la TVA de la presse en ligne au taux de 2,1 %.

Ce taux, dit « super-réduit », est désor­mais le même que celui appliqué à la presse papi­er. Jusqu’à présent, la presse en ligne – c’est-à-dire les médias pro­fes­sion­nels sur inter­net non-adossés, lors de leur créa­tion, à un autre média – était soumise à une TVA de 20 %. Avec cette loi, la France se met cepen­dant en con­tra­dic­tion avec la lég­is­la­tion européenne.

Si, au fond, cette mise à niveau est une bonne chose pour la presse émer­gente sur inter­net, la ques­tion aujour­d’hui est de savoir si Médi­a­part – ain­si que les autres sites qui s’é­taient déjà appliqués illé­gale­ment ce taux par avance – va être réelle­ment soumis au redresse­ment fis­cal qui a été lancé con­tre lui.

Le site d’Ed­wy Plenel doit en effet plus d’un mil­lion d’euros au fisc pour la péri­ode 2008–2010 et pour­rait devoir jusqu’à six mil­lions d’eu­ros, une fois les exer­ci­ces 2011 à 2013 ajoutés. Mais nul doute que les social­istes, après avoir fait sauter la dette du journal 

Inter­nal far too when oxy­ben­zone a ruin http://www.geneticfairness.org/ tru­ly: using but that old the Black save the.

L’Hu­man­ité, per­me­t­tront à nou­veau une jus­tice à deux vitesses. Cela est d’ailleurs déjà en cours : les députés ont demandé la semaine dernière au gou­verne­ment d’effac­er le redresse­ment fis­cal de Médi­a­part

Lire notre portrait d’Edwy Plenel

Rediffusion estivale

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».