Le site de l’Ojim est financé exclusivement par ses lecteurs. Nous rémunérons nos rédacteurs et le financement est toujours acrobatique. Vous pensez qu’un décryptage critique des médias est indispensable et salutaire, vous voulez aider l’Ojim c’est facile. Faire un don
Le meilleur de l’Ojim en 2016

Le meilleur de l’Ojim en 2016

Télécharger en PDF

Pendant les fêtes, l’Ojim vous propose tous les jours de revivre les grands moments de l’année 2016 du point de vue de la critique des médias. Une année riche qui, notamment avec le Brexit et l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, a confirmé combien la plupart des médias ne respectaient plus la déontologie de base de leur métier et exerçaient désormais celui-ci, non pour informer, mais dans le seul but d’essayer de sauvegarder l’ordre établi qui craque de partout.

Une année qui a également vu la défiance vis-à-vis des journalistes continuer de grandir. Le grand fossé entre les « informants » et les « informés » n’a jamais été aussi béant et les peuples semblent désormais mettre un point d’honneur à aller dans la direction inverse à celle que leur indiquent les médias.

Mais cette année 2016 a également été marquée, bien sûr, par l’invasion migratoire que les médias, dans leur quasi-unanimité, continuent de présenter comme une chance pour l’Europe, en dépit des crises à répétition que crée cette arrivée massive.

Ainsi le viol de Maria par un réfugié qui a ébranlé l’Allemagne, quelques semaines avant l’attentat du marché de Noël de Berlin, a-t-il été soigneusement occulté par les médias français.

En Allemagne avec un probable réveil des Allemands avec une solide de gueule de bois, en Amérique avec l’investiture de Trump, en France avec l’élection présidentielle, l’année 2017 sera riche en évènements, donc en informations. Les médias vont-ils tirer les leçons du désastre des couvertures médiatiques du Brexit et de l’élection américaine ? Vont-ils se remettre en cause ? Vont-ils à l’inverse radicaliser leur position et tenter le tout pour le tout pour sauver le vieux monde dont ils bénéficient ? Soyez bien sûr que l’Ojim suivra tout cela de très près et continuera à jouer son rôle d’observatoire indépendant. N’oubliez pas que l’Ojim est un site 100% indépendant qui ne vit que de vos dons. Aidez-nous à remplir notre rôle d’Observatoire des médias, et à exercer librement notre critique du système médiatique. Tout don nous sera utile.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook