Fondation Lejeune : le Nouvel Obs au pilori !

Lejeune

Fondation Lejeune : le Nouvel Obs au pilori !

Télécharger en PDF

Volée de bois vert sur Twitter et dans les médias contre le Nouvel Observateur ! Le supplément télévision et cinéma du magazine, daté du 6 décembre 2012, a en effet publié une publicité de la Fondation Jérôme Lejeune contre les recherches sur l’embryon, en réaction à la loi qui vient d’être votée au Sénat à ce sujet.

Sur cette publicité, on peut voir une baleine et un embryon humain, avec le commentaire suivant : « Vous trouvez ça normal ? On arme des bateaux pour défendre des baleines alors qu’on laisse les embryons sans défense ».

Deux jours après sa publication passée inaperçue, la pub est remarquée par des lecteurs et les Tweets commencent à pleuvoir. Aurore Bergé, membre du Conseil national de l’UMP, voyant dans cette pub un acte militant contre l’avortement, embraye le lendemain dimanche et interpelle le directeur de la rédaction Renaud Dély et le directeur de la publication Laurent Joffrin, avant d’écrire une lettre ouverte au Nouvel Observateur. « Il est question d’une photo d’un embryon « laissé sans défense ». Sous entendu, sans statut juridique. Et qui dit reconnaissance du statut juridique de l’embryon dit remise en cause de l’avortement », y écrit-elle notamment.

Devant la bronca que suscite dorénavant cette malheureuse pub, Renaud Dély est contraint de s’excuser sur Twitter, pour ce « dysfonctionnement » tout en promettant d’y revenir dans le numéro de la semaine suivante. Laurent Joffrin, quant à lui, publie un communiqué sur le site du Nouvel Obs, pour dénoncer un « impair », et un « incident », évoquant « une erreur de fonctionnement interne », sans autre précision.

Mais ces excuses ne suffisent visiblement pas à tout le monde puisque Pascale Clark s’interroge, à son tour, sur Twitter : « un « impair » qui a rapporté combien ? », reprochant en quelque sorte à l’hebdomadaire de vouloir à la fois le beurre et l’argent du beurre…

Pour le Nouvel Obs, c’est cafouillage à tous les étages. Mais pour la fondation Lejeune, cette fameuse page de pub se retrouve pour le coup très largement amortie.

Source : Metro

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook