Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Valeurs actuelles filialisé par son propriétaire Iskandar Safa

16 octobre 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Valeurs actuelles filialisé par son propriétaire Iskandar Safa

Valeurs actuelles filialisé par son propriétaire Iskandar Safa

16 octobre 2021

L’hebdomadaire Valeurs actuelles est dans l’actualité, ventes en nette hausse, un groupe de presse bénéficiaire,  condamnation injustifiée après la pseudo-affaire Obono, soutien accentué à Éric Zemmour. L’occasion pour son propriétaire de lui donner un statut particulier… et un peu isolant.

Le groupe Valmonde

Le groupe s’est con­sti­tué par rachats suc­ces­sifs, tout d’abord le navire ami­ral Valeurs actuelles repris au groupe phar­ma­ceu­tique Pierre Fab­re en 2015 en même temps que le men­su­el Spec­ta­cle du monde. Mieux vivre votre argent, racheté à SFR presse en 2017 est un men­su­el pat­ri­mo­ni­al. Enfin La Let­tre de la bourse est une newslet­ter con­fi­den­tielle sur abon­nement (429 € par an) pour un pub­lic professionnel.

Le tout était regroupé dans une hold­ing médias où Safa a tou­jours été majori­taire avec ses deux asso­ciés Charles Vil­leneuve et Éti­enne Mougeotte, décédé début octo­bre 2021 à l’âge de 81 ans et qui avait cédé ses parts avant sa disparition.

Qui est Iskan­dar Safa ?
Iskan­dar Safa, qui est-ce ? deman­dera l’homme de la rue. Fran­co-libanais, Safa est avec son frère Akram pro­prié­taire d’un groupe mon­di­al de con­struc­tion navale. Il a entre autres racheté les Con­struc­tions Mécaniques de Nor­mandie (CMN de Cher­bourg) au début des années 90. Action­naire de pro­jets immo­biliers dans le sud de la France, il est égale­ment investis­seur dans les médias depuis le rachat du groupe Val­monde (Valeurs Actuelles) en 2015 au groupe Pierre Fabre.

Réorganisation en cours

À la place d’une seule société éditrice pour toutes les pub­li­ca­tions, trois sociétés séparées seront créées avec trois directeurs de pub­li­ca­tions dif­férents. Les deux pub­li­ca­tions finan­cières seront sous la houlette de Pas­cal Laroche. Charles Vil­leneuve (action­naire à 15% de Val­monde, les 85% restant sont la pro­priété de Safa) prend la respon­s­abil­ité de la relance de Spec­ta­cle du monde. Enfin Geof­froy Leje­une sera à la fois le directeur de la rédac­tion et de la pub­li­ca­tion de Valeurs actuelles.

Voir aus­si : Geof­froy Leje­une, portrait

Com­ment inter­préter ces change­ments ? Il y avait peu de syn­er­gies entre l’hebdomadaire et les deux titres financiers. Les engage­ments poli­tiques de Valeurs pou­vaient gên­er les investis­seurs. Enfin si – dans le cadre des lois iniques qui nous gou­ver­nent – Valeurs actuelles devait être de nou­veau con­damné, ce serait le seul Geof­froy Leje­une à pay­er les pots cassés, évi­tant toute respon­s­abil­ité pénale à Erik Mon­jalous actuel directeur du groupe.

Leje­une endossera donc la respon­s­abil­ité pénale d’éventuelles futures procé­dures en diffama­tion, rôle qui reve­nait jusqu’à présent à Erik Mon­jalous. Au total, une manœu­vre qui peut per­me­t­tre d’envisager de nou­velles acqui­si­tions, qui can­tonne Valeurs actuelles dans son domaine plus poli­tique, donne plus de champ à Geof­froy Leje­une, tout en lui lais­sant enten­dre que ses nou­velles respon­s­abil­ités ne seront pas sans contrepartie.

Voir aus­si : Col­lec­tion Dés­in­tox, nou­velle brochure : Obono con­tre Valeurs actuelles

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés