Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pourquoi Safa s’offre Valeurs actuelles

24 avril 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pourquoi Safa s’offre Valeurs actuelles

Pourquoi Safa s’offre Valeurs actuelles

Iskandar Safa, propriétaire notamment des Constructions mécaniques de Normandie (CMM) a l’intention de faire de Valeurs Actuelles (Valmonde), en cours de rachat, le porte-drapeau de la droite à deux ans de l’élection présidentielle de 2017.

À par­tir de la ren­trée de sep­tem­bre (la vente sera effec­tive courant juin), le mil­liar­daire fran­co-libanais compte ain­si inve­stir lour­de­ment dans l’heb­do­madaire pour le hiss­er au niveau des autres news­magazines, Le Point, L’Ex­press, Le Nou­v­el obs, et, dans une moin­dre mesure, Mar­i­anne. Pour ce faire, il s’est à nou­veau entouré de deux pro­fes­sion­nels recon­nus des médias, Éti­enne Mougeotte et Charles Vil­leneuve. Ils sont devenus action­naires de la société Prim­in­vest médias, fil­iale du groupe Prim­in­vest, détenu par Iskan­dar Safa. Le pre­mier, directeur de Radio clas­sique, a été vice-prési­dent de TF1 avant de devenir directeur de la rédac­tion du quo­ti­di­en Le Figaro (voir son por­trait). Le sec­ond est lui aus­si un ancien de la chaîne de Mar­tin Bouygues. Out­re leurs com­pé­tences, l’un et l’autre dis­posent d’é­pais car­nets d’adress­es dont Safa compte bien faire prof­iter à sa future acqui­si­tion.

Avec moins de réus­site, il s’é­tait déjà asso­cié avec eux dans l’of­fre de reprise du groupe Nice-Matin, for­mulée à la ren­trée de sep­tem­bre 2014. Le tri­bunal de com­merce de Nice lui avait préférée celle des salariés, réu­nis au sein d’une Société coopéra­tive d’in­térêt col­lec­tif. Grâce à l’en­trem­ise de Mougeotte et Vil­leneuve, il a pu cette fois trans­former son souhait en réal­ité en moins de trois semaines. Le duo dis­po­sait de fait d’un solide allié dans la place : Jean-Claude Dassier. Admin­is­tra­teur de Val­monde, le sex­agé­naire est un proche de Mougeotte et de Vil­leneuve, qu’il a côtoyés à TF1. Dassier a ter­miné sa car­rière sur la chaîne en 2009 comme directeur adjoint des pro­grammes.

Désor­mais, Safa tient sa revanche après l’échec de Nice-Matin. Reste à savoir si la ligne offen­sive de l’heb­do­madaire sera main­tenue. Cette dernière, en sor­tant des sen­tiers bat­tus emprun­tés par les autres news­magazines, lui a per­mis de faire explos­er ses ventes depuis 2012. Sous la houlette de son directeur, Yves de Ker­drel, la dif­fu­sion de Valeurs actuelles a encore pro­gressé de 16% en 2014. Le titre a dépassé 110 000 exem­plaires, dont près d’un quart des ventes réal­isées en kiosques. Con­nus pour leurs idées de droite, mais aus­si leur prox­im­ité de l’UMP, Mougeotte et Vil­leneuve, qui a annon­cé leur souhait de main­tenir Ker­drel à la tête du jour­nal, pour­raient être ten­tés d’ar­rondir les angles.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.