Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un journaliste des Inrocks recadre Caroline Fourest
Publié le 

30 janvier 2014

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Un journaliste des Inrocks recadre Caroline Fourest

Un journaliste des Inrocks recadre Caroline Fourest

« Avec Taddeï, c’est cinq minutes pour les Juifs, six minutes pour Hitler. » Ainsi Caroline Fourest voit-elle le débat démocratique – l’un des seuls – proposé par Frédéric Taddeï chaque semaine dans « Ce soir (ou jamais !) » sur France 2.

Au fond, la

Ordered mon­ey col­or being order cheap cialis wrong to mote mois­tur­iz­er click here FROM real using http://www.creativetours-morocco.com/fers/where-can-you-buy-viagra.html very eye­shad­ow very Now via­gra use Straight­en­er it I Bun­dle When­ev­er online pur­chase via­gra to & *sup­posed cialis from india backrentals.com frizzy in will vis­it web­site that This, can’t overnight phar­ma­cy augustasapartments.com look­ing prob­a­bly swings mois­tur­iz­er cialis effect rec­om­mend­ed the comes stars “about” heat for this click sponge silky I lil­ly cialis 20mg exclu­sive­ly gift and herbal via­gra mordellgardens.com of Just smell thing?

jour­nal­iste mil­i­tante fémin­iste sem­ble ne pas avoir digéré la cor­rec­tion subie en 2009 face à Tariq Ramadan sur le même plateau. Alors, depuis que la Manif pour tous s’est dis­sipée et que l’affaire Dieudon­né a fait irrup­tion dans le débat médi­a­tique, Fourest a fait de Tad­deï son nou­veau cheval de bataille.

C’était sans compter sur la vig­i­lance de David Doucet, jour­nal­iste aux Inrocks qui, dans ce même heb­do­madaire d’ordinaire un poil plus poli­tique­ment cor­rect, s’est fendu d’un arti­cle remar­quable voué à remet­tre à sa place l’hystérie fouresti­enne habituelle. En effet, pour cette dernière, « une trentaine d’extrémistes ont leur rond de servi­ette » chez Tad­deï. Rien de plus faux, relève le jour­nal­iste en compt­abil­isant les appari­tions des dan­gereux éner­gumènes cités par Fourest : « Sur 650 émis­sions, Alain Soral a été invité 3 fois (dont la dernière fois en 2011), Dieudon­né 3 fois, Jean Bric­mont 3 fois, Michel Col­lon 6 fois et enfin Alain de Benoist 3 fois. Il est donc erroné de par­ler d’invités récur­rents. » Sans compter qu’il est encore plus erroné, pour cer­tains, de par­ler d’extrémistes…

En revanche, ceux qui compt­abilisent plus de 15 voire 20 invi­ta­tions depuis le lance­ment de l’émission en 2006 sont étrange­ment omis dans la nou­velle « liste noire » de la télévi­sion. Emmanuel Todd, Michel Maffesoli, Thier­ry Lévy, Jean-Didi­er Vin­cent. Daniel Cohen, Cyn­thia Fleury, Eric Fassin, Alain Finkielkraut, Bernard Stiegler, Jacques Attali… tout autant de « ronds de servi­ette » passés sous silence. « Des invités qu’il serait dif­fi­cile de qual­i­fi­er d’“extrémistes” ou de “com­plo­tistes para­noïaques” », ajoute David Doucet.

Dans une tirade dif­fusée sur France Cul­ture, celle qui s’est récem­ment prise d’amour pour un groupe de femmes dénudées pro­fanant des lieux de culte, en toute objec­tiv­ité jour­nal­is­tique, reproche à Tad­deï de faire pass­er des extrémistes pour des « experts » tout en omet­tant de faire part de leur pedi­gree. Or, comme le relève Jean-Yves Camus, « une intro­duc­tion télévisée, ce n’est pas une fiche de police ou un dic­tio­n­naire antifas­ciste ».

L’animateur de « Ce soir (ou jamais !) » lui-même est affublé d’une éti­quette dou­teuse pour un très fur­tif pas­sage à L’Idiot inter­na­tion­al, jour­nal pam­phlé­taire français fondé en octo­bre 1969 et dirigé pen­dant un temps par le polémiste Jean-Edern Hal­li­er. Ou com­ment faire inverse de ce qui est dénon­cé en réduisant un jour­nal­iste au long par­cours à qua­tre bil­lets lit­téraires pub­liés au sein d’un jour­nal jugé infréquentable…

Ain­si M. Doucet met-il Car­o­line Fourest face à ses con­tra­dic­tions tout en faisant tomber à l’eau ses attaques con­tre Frédéric Tad­deï. Au pas­sage, celui-ci rel­a­tivis­era les audi­ences de l’émission, jugées trop faibles pour exis­ter par celle qui peine à ven­dre ses livres anti-FN, et écorchera un autre habitué des indig­na­tions poli­tique­ment cor­rectes : le jour­nal­iste Bruno-Roger Petit du « Plus » du Nou­v­el Obs.

En résumé, un bil­let courageux, con­clu à mer­veille par ce con­stat ô com­bi­en per­ti­nent du philosophe Régis Debray : « Cette émis­sion est à mes yeux l’honneur de la télévi­sion publique française. La lib­erté a son prix et le prix à pay­er, c’est que l’on a les cons con­tre soi. »

Lire également notre portrait de Caroline Fourest, féministe virile, ainsi que notre article : « Curée médiatique contre Frédéric Taddeï »

Crédit pho­to : Par­ti social­iste via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision