Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Tysol (Solidarność) dénonce l’impunité George Soros

21 janvier 2022

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Veille médias | Tysol (Solidarność) dénonce l’impunité George Soros

Tysol (Solidarność) dénonce l’impunité George Soros

21 janvier 2022

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le printemps 2021, Tysol.fr est la déclinaison francophone de l’hebdomadaire du mouvement syndical polonais Solidarność. Son responsable Patrick Edery était au micro de l’excellente matinale de Ligne droite (Radio Courtoisie) de Clémence Houdiakova. Nous reproduisons sans commentaires son intervention. Certains intertitres sont de notre rédaction.

L’impunité totale de George Soros

Soros qui a fait for­tune en mis­ant sur l’in­sta­bil­ité des États, via les bonnes infos au bon moment, a désor­mais au moins 3 proches au plus haut niveau en France : le min­istre de l’économie, le prési­dent de la Cour des comptes et la vice-Prési­dente de la Banque de France. Rap­pelons que cet homme a été con­damné en France pour délit d’initié.”

Ce lun­di, Patrick, vous avez inti­t­ulé votre chronique : « l’impunité totale de George Soros ». Tout d’abord pour­riez-vous nous présen­ter ce Mon­sieur, que nos audi­teurs ne con­nais­sent pas forcément ?

George Soros est décrit par les médias de gauche comme un phil­an­thrope. Pour­tant, cet homme à tout pour déplaire à n’importe quel gauchiste qui se respecte. C’est un mul­ti­mil­liar­daire vau­tour, qui a fait for­tune en jouant sur l’instabilité des États et en provo­quant la déval­u­a­tion de leurs mon­naies. En spécu­lant sur les mon­naies, il a créé de graves crises économiques. Il est à l’origine des hedge funds, tant décriés par la gauche pour leur manque de trans­parence. D’ailleurs George Soros domi­cilie le sien à Curaçao, un par­adis fis­cal cen­tre du blanchi­ment d’argent du nar­co­traf­ic. Cette domi­cil­i­a­tion lui per­met non seule­ment de pay­er moins d’impôts mais aus­si de cacher la nature de ses investisse­ments. Il est cité dans les « par­adise papers » du fait de sa con­som­ma­tion de ser­vices liés aux places off­shore per­me­t­tant l’optimisation fis­cale. Soros, qui est décrit comme un mer­veilleux phil­an­thrope par la presse pro­gres­siste française, a été con­damné pour délit d’ini­tié dans le plus grand scan­dale financier de la prési­dence de François Mit­ter­rand. Celui de la Société Générale, mêlant tout le gratin social­iste et la haute finance française et internationale.

Avec ce pédigrée, comment expliquez-vous que les journaux français, tel Le Monde, encensent ce milliardaire?

Vous savez, avant d’enquêter sur la cam­pagne de fauss­es infor­ma­tions con­tre la Pologne, je con­nais­sais à peine ce mon­sieur. Mais depuis que je m’intéresse à ceux qui propa­gent des Fake News sur la Pologne, je leur trou­ve presque à chaque fois un lien avec Soros. Prenons comme exem­ple le jour­nal Le Monde, prin­ci­pal pour­voyeur de Fake News sur la Pologne. Sa direc­trice édi­to­ri­ale, Sylvie Kauff­mann, grande admi­ra­trice de Macron, à chaque arti­cle sur la Pologne vom­it son gou­verne­ment. Dans ses édi­to­ri­aux, elle n’hésite pas à pro­mou­voir notre mil­liar­daire vau­tour qui a fait for­tune en jouant sur l’instabilité des États. Pour elle, Soros est un « phil­an­thrope libéral qui finance de nom­breux pro­jets à tra­vers le monde des­tinés à ren­forcer la démoc­ra­tie et la société civile ».

Rôle de l’ECFR

Ce que ne pré­cise jamais Le Monde, c’est que Mme Kauff­mann est mem­bre du con­seil du très sélect think tank de Soros l’ECFR (Euro­pean Coun­cil on For­eign Rela­tions). Par­mi les per­son­nes les plus sou­vent inter­rogées par Le Monde sur la sit­u­a­tion en Pologne, on trou­ve Alek­sander Smo­lar, Prési­dent de la fon­da­tion Bato­ry, une ONG de Soros. Son fils est, d’ailleurs, l’ex-correspondant du Monde en Pologne, puis en Israël : Piotr Smo­lar. Piotr n’a cessé dans Le Monde de dénon­cer le Pre­mier min­istre israélien Netanya­hou pour ses attaques con­tre Soros. L’autre grand « témoin » du jour­nal Le Monde con­tre le gou­verne­ment polon­ais est Adam Mich­nik, le patron du prin­ci­pal jour­nal polon­ais Gaze­ta Wybor­cza qui appar­tient au groupe Ago­ra, dont l’actionnaire est Soros. D’ailleurs Soros vient de racheter le deux­ième prin­ci­pal jour­nal polon­ais : Rzecz­pospoli­ta. Ce qui n’a provo­qué aucune indig­na­tion de la presse française.

Pour­tant Soros, le mil­liar­daire vau­tour, n’a jamais caché vouloir des­tituer le gou­verne­ments polon­ais, légitime­ment, légale­ment et démoc­ra­tique­ment élu. Le Monde, il y a peu, s’était même indigné que le polon­ais Orlen, pre­mier groupe d’énergie en Europe cen­trale ait racheté, à un groupe alle­mand, un groupe de presse région­al polon­ais. Donc, pour Le Monde, quand un groupe polon­ais rachète de la presse régionale polon­aise cela met en dan­ger la démoc­ra­tie polon­aise, mais quand un mil­liar­daire vau­tour étranger rachète les 2 prin­ci­paux jour­naux polon­ais, là, il n’y a aucun prob­lème. Bizarrement aus­si aucun jour­nal français n’a jamais enquêté sur l’outil d’influence prin­ci­pal de Soros en Europe : l’ECFR. Pour­tant la liste des mem­bres qui font ou on fait par­tie du con­seil de ce think tank donne le tour­nis. Il y a donc la direc­trice édi­to­ri­ale du Monde, Mme Kauff­mann, mais aus­si : l’ « ami » du mil­liar­daire vau­tour Soros et prési­dent de la Cour des compte Pierre Moscovi­ci (nom­mé par Macron), Bernard Kouch­n­er, Chris­tine Okrent, Lau­rence Parisot, L’amie du pédo-crim­inel Duhamel et ex-prési­dente de la com­mis­sion sur les vio­lences sex­uelles faites aux enfants, anci­enne min­istre de la jus­tice : Elis­a­beth Guigou.

Du beau monde

Le min­istre de l’économie de Macron : Bruno le Maire, le gourou du pro­gres­sisme et con­seiller poli­tique et com­mu­ni­ca­tion de Macron Ismaël Emelien. Sylvie Goulard ex-min­istre des armées de Macron, refusée comme com­mis­saire européen par le Par­lement européen à cause de ses rémunéra­tions par des mil­liar­daires, et recasée par Macron comme vice-gou­verneur de la Banque de France. Del­phine O, députée éphémère de Macron qui avait trans­for­mée l’Assemblée Nationale en annexe des ONG de Soros. Le frère de Del­phine O, Cédric O, le tré­sori­er de la cam­pagne de Macron et actuel secré­taire d’Etat chargé du numérique de Macron. Il y a Muriel Dom­e­n­ach, nom­mée ambas­sadrice à l’OTAN par Macron, nièce de Nico­las Dom­e­n­ach le célèbre jour­nal­iste poli­tique qui défend bec et ongles Macron. On y retrou­ve le père de Léa Salamé, Ghas­san Salamé. Il y a aus­si l’un des plus grands dif­fuseurs de fakes news sur la Pologne qui reprend toutes les fauss­es infos des ONG de Soros sur Varso­vie, le très proche con­seiller de Macron, Secré­taire d’É­tat chargé des Affaires européennes, Clé­ment Beaune. Pen­dant toute l’année 2020–2021, Clé­ment Beaune a relayé une fausse infor­ma­tion dif­fusée par les ONG de Soros sur la Pologne. Cela a créé des inci­dents diplo­ma­tiques avec Varso­vie alors que nous négo­cions d’importants con­trats nucléaires avec elle. Ce qui inter­roge légiti­ment sur « pour qui tra­vaille réelle­ment le secré­taire d’État Beaune ? ». Notons que Soros qui a fait for­tune en mis­ant sur l’in­sta­bil­ité des Etats, via les bonnes infos au bon moment, a désor­mais au moins 3 proches au plus haut niveau en France : le min­istre de l’économie, le prési­dent de la Cour des comptes et la vice-Prési­dente de la Banque de France. Rap­pelons que cet homme a été con­damné en France pour délit d’initié…

Lire la suite sur tysolf.fr

Voir aus­si : Project Syn­di­cate et Soros : vers une opin­ion publique mon­di­ale unifiée

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés