Accueil | Actualités | Médias | Trump bannit le Washington Post de sa campagne
Pub­lié le 17 juin 2016 | Éti­quettes : ,

Trump bannit le Washington Post de sa campagne

Après un article qui a fortement déplu au candidat républicain, Donald Trump a fait savoir qu'il refuserait toutes les accréditations des journalistes du Washington Post durant sa campagne.

Le journal de référence de la capitale fédérale ne pourra ainsi plus suivre de l'intérieur la campagne du candidat à l'élection présidentielle. Le 13 juin dernier, le quotidien commentait les propos de l'homme d'affaires sur Fox News au sujet de la tuerie d'Orlando. « Nous sommes dirigés par un président qui n'est soit pas assez fort, soit pas assez intelligent. Ou alors il a quelque chose en tête », avait déclaré Trump.

Pour le Washington Post, le candidat républicain a ici associé Barack Obama au terrorisme. Furieux, Donald Trump a dénoncé un article « malhonnête » et pris la décision de bannir tous les journalistes du quotidien de ses meetings. « En raison de la couverture incroyablement inexacte de la campagne Trump, qui a battu des records, nous révoquons immédiatement les accréditations presse du journal malhonnête et charlatan, le Washington Post », écrit-il sur sa page Facebook.

Pour Marty Baron, directeur de la rédaction du Post, « la décision de Donald Trump de révoquer les accréditations de presse du Washington Post n'est rien de moins qu'une répudiation du rôle d'une presse libre et indépendante. Quand la couverture ne correspond pas à ce que le candidat veut, une entreprise de presse est bannie. » Malgré tout, ce dernier compte bien continuer de couvrir cette campagne « sans jamais flancher ».

Dans un édito, le Washington Post a renchéri : « Cela ne semblait pas possible, mais Donald Trump s'abaisse à un tout nouveau niveau de bigoterie, d'alarmisme, et de théorie du complot. » Et de poursuivre en estimant que M. Trump « attaque les valeurs démocrates fondamentales (...). Si c'est ce qu'il fait aujourd'hui, imaginez comment il pourrait exercer les pouvoirs de la présidence. » Pire : pour le Post, Trump s'est montré « plus que jamais incapable de diriger ».

Au regard de ces attaques et jugements lapidaires, on comprend pourquoi le candidat républicain a décidé d'employer la manière forte. Quoi qu'il en soit, la guerre entre l'élite médiatique et celui qui devance actuellement Hillary Clinton dans les sondages n'est pas prête de s'arrêter, nous promettant une élection animée.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux