Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Trump bannit le Washington Post de sa campagne
Publié le 

17 juin 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Trump bannit le Washington Post de sa campagne

Trump bannit le Washington Post de sa campagne

Après un article qui a fortement déplu au candidat républicain, Donald Trump a fait savoir qu’il refuserait toutes les accréditations des journalistes du Washington Post durant sa campagne.

Le jour­nal de référence de la cap­i­tale fédérale ne pour­ra ain­si plus suiv­re de l’in­térieur la cam­pagne du can­di­dat à l’élec­tion prési­den­tielle. Le 13 juin dernier, le quo­ti­di­en com­men­tait les pro­pos de l’homme d’af­faires sur Fox News au sujet de la tuerie d’Or­lan­do. « Nous sommes dirigés par un prési­dent qui n’est soit pas assez fort, soit pas assez intel­li­gent. Ou alors il a quelque chose en tête », avait déclaré Trump.

Pour le Wash­ing­ton Post, le can­di­dat répub­li­cain a ici asso­cié Barack Oba­ma au ter­ror­isme. Furieux, Don­ald Trump a dénon­cé un arti­cle « mal­hon­nête » et pris la déci­sion de ban­nir tous les jour­nal­istes du quo­ti­di­en de ses meet­ings. « En rai­son de la cou­ver­ture incroy­able­ment inex­acte de la cam­pagne Trump, qui a bat­tu des records, nous révo­quons immé­di­ate­ment les accrédi­ta­tions presse du jour­nal mal­hon­nête et char­la­tan, le Wash­ing­ton Post », écrit-il sur sa page Face­book.

Pour Mar­ty Baron, directeur de la rédac­tion du Post, « la déci­sion de Don­ald Trump de révo­quer les accrédi­ta­tions de presse du Wash­ing­ton Post n’est rien de moins qu’une répu­di­a­tion du rôle d’une presse libre et indépen­dante. Quand la cou­ver­ture ne cor­re­spond pas à ce que le can­di­dat veut, une entre­prise de presse est ban­nie. » Mal­gré tout, ce dernier compte bien con­tin­uer de cou­vrir cette cam­pagne « sans jamais flanch­er ».

Dans un édi­to, le Wash­ing­ton Post a renchéri : « Cela ne sem­blait pas pos­si­ble, mais Don­ald Trump s’abaisse à un tout nou­veau niveau de big­o­terie, d’alarmisme, et de théorie du com­plot. » Et de pour­suiv­re en esti­mant que M. Trump « attaque les valeurs démoc­rates fon­da­men­tales (…). Si c’est ce qu’il fait aujour­d’hui, imag­inez com­ment il pour­rait exercer les pou­voirs de la prési­dence. » Pire : pour le Post, Trump s’est mon­tré « plus que jamais inca­pable de diriger ».

Au regard de ces attaques et juge­ments lap­idaires, on com­prend pourquoi le can­di­dat répub­li­cain a décidé d’employer la manière forte. Quoi qu’il en soit, la guerre entre l’élite médi­a­tique et celui qui devance actuelle­ment Hillary Clin­ton dans les sondages n’est pas prête de s’ar­rêter, nous promet­tant une élec­tion ani­mée.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision