Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Trump prend à partie la presse « incroyablement malhonnête »

4 juin 2016

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Trump prend à partie la presse « incroyablement malhonnête »

Trump prend à partie la presse « incroyablement malhonnête »

En conférence de presse mardi 31 mai en direct de la Trump Tower, le candidat Républicain à la Maison Blanche Donald Trump a vilipendé les journalistes pour leur comportement vis-à-vis de sa collecte de fonds pour les anciens combattants.

« La presse devrait avoir honte », a‑t-il lancé. Car en effet, « au lieu de dire : mer­ci M. Trump, ou Trump a fait du bon boulot, vous n’avez cessé de deman­der qui a eu quoi ? qui a reçu quoi ? » Le mil­liar­daire fait référence à une lev­ée de fonds organ­isée par ses soins à des­ti­na­tion des anciens com­bat­tants, sur laque­lle la presse n’a cessé de polémiquer.

Après avoir annon­cé avoir récolté près de 6 mil­lions d’eu­ros, celui-ci a expliqué qu’il voulait, tout d’abord, « que ça reste privé » plutôt que de le crier sous tous les toits. Qui plus est à l’at­ten­tion de la presse poli­tique, « com­posée des pires per­son­nes que je n’ai jamais ren­con­trées », a‑t-il poursuivi.

S’il était élu à la Mai­son Blanche, l’homme d’af­faires a assuré qu’il « con­tin­uerait d’at­ta­quer la presse », comme il le fait déjà lors de toutes ses réu­nions publiques de cam­pagne, car celle-ci est « incroy­able­ment mal­hon­nête ». Par­qués der­rière des bar­rières, les jour­nal­istes ont en effet pris l’habi­tude d’être pris à par­tie par le can­di­dat et sif­flés par la foule présente lors de ses meetings.

Mais ce que Le Monde ne pré­cise pas dans son arti­cle con­sacré à ce sujet, c’est que si Trump a com­pris toute l’u­til­ité de s’en pren­dre à une élite médi­a­tique qui ne recueille que 40 % de con­fi­ance auprès des Améri­cains, les jour­nal­istes, eux aus­si, ont bien com­pris où était leur intérêt et ne se privent pas de le faire ressentir…

Crédit pho­to : Matt John­son via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.