Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Accueil | The Washington Post

The Washington Post

Russiagate, la méga fake news dont personne ne répond

Russiagate, la méga fake news dont personne ne répond

Sou­venez-vous du pseu­do « Rus­si­a­gate » qui a paralysé l’administration Trump pen­dant  plus de trois ans. Qua­tre ans plus tard il ne reste rien des accu­sa­tions con­tre Trump. Accu­sa­tions qui ont valu à deux jour­nal­istes du Wash­ing­ton Post un prix Pulitzer… Nous emprun­tons à notre excel­lent con­frère d’Antipresse, l’article qui suit.

États-Unis : une tribune de GAB contre l’Anti-Defamation League

États-Unis : une tribune de GAB contre l’Anti-Defamation League

Nous pub­lions en tri­bune libre, pour infor­ma­tion et sans com­men­taires, la tra­duc­tion d’une réponse du fon­da­teur de Gab, Andrew Tor­ba, devant une attaque de l’ADL pub­liée dans le Wash­ing­ton Post et Newsweek, visant à inter­dite aux inter­nautes présents sur GAB d’utiliser Twit­ter. Nous n’avons rien mod­i­fié au style très améri­cain de la tri­bune, les inter­titres sont de notre rédaction

Fake News, le Washington Post pris la main dans le sac

Fake News, le Washington Post pris la main dans le sac

Karen Atti­ah, jour­nal­iste et rédac­trice en chef Opin­ion au Wash­ing­ton Post, a posté le 21 novem­bre 2020, une infox/fake news qui a été relayée et a entraîné plusieurs réac­tions épi­der­miques con­tre la France.

Guerre mémorielle : quel camp choisir quand on n’aime ni Poutine ni Kaczyński ?

Guerre mémorielle : quel camp choisir quand on n’aime ni Poutine ni Kaczyński ?

Les jour­naux français ont beau­coup écrit sur la guerre mémorielle qui se joue en ce moment entre la Russie et la Pologne, notam­ment en rai­son de l’absence remar­quée du prési­dent polon­ais Andrzej Duda aux com­mé­mora­tions de la libéra­tion d’Auschwitz organ­isées à Jérusalem le 23 jan­vi­er. Si cer­tains, comme à Libéra­tion, ont sem­blé pren­dre le par­ti de la vérité his­torique, chez d’autres, notam­ment au Monde, c’est l’idéologie qui paraît pri­or­i­taire, et l’on s’est trou­vé bien embêté entre un Pou­tine générale­ment jugé coupable de tout et une Pologne gou­vernée par un par­ti « ultra-nation­al­iste » et « ultra-con­ser­va­teur » (sic).