Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
États-Unis : une tribune de GAB contre l’Anti-Defamation League

23 octobre 2021

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | États-Unis : une tribune de GAB contre l’Anti-Defamation League

États-Unis : une tribune de GAB contre l’Anti-Defamation League

23 octobre 2021

À ma gauche, l’ADL (Anti-Defamation League), une ONG fondée par le groupe confessionnel B’nai Brith aux États-Unis pour soutenir les Juifs contre toute forme de discrimination. L’ADL, créée en 1913, est réputée proche des intérêts d’Israël et a été condamnée dans les années 1992/93 pour avoir constitué des fichiers illégaux sur ses adversaires. À ma droite, Gab, un réseau social de droite parfois ultra, créé en 2017, ardent supporter de Donald Trump et qui a été entre autres accusé par l’ADL (ils ne sont pas vraiment amis) d’avoir organisé les manifestations du 6 janvier 2021 devant et dans le Capitole américain. Nous publions en tribune libre, pour information et sans commentaires, la traduction d’une réponse du fondateur de Gab, Andrew Torba, devant une attaque de l’ADL publiée dans le Washington Post et Newsweek, visant à interdite aux internautes présents sur GAB d’utiliser Twitter.

Nous n’avons rien modifié au style très américain de la tribune, les intertitres sont de notre rédaction

Gab et les autres réseaux sociaux

Un arti­cle à grand reten­tisse­ment a été pub­lié ce matin dans le Wash­ing­ton Post et Newsweek sur la base d’un « rap­port » pub­lié par l’ADL. Le rap­port met en évi­dence com­ment les inter­nautes pub­lient des liens de Gab sur Twit­ter, ce que l’ADL n’aime pas.

Twit­ter est si bas sur notre liste de traf­ic de sources de référence qu’il ne s’in­scrit même pas dans nos 15 prin­ci­pales sources. L’ADL l’a pour­tant ciblé car ils n’ont de pou­voir nulle part ailleurs. 95% de notre traf­ic est direct, ce qui sig­ni­fie que nous ne dépen­dons pas de Google, Twit­ter ou Face­book, ni de qui que ce soit d’autre. Les inter­nautes vien­nent directe­ment sur Gab.

L’ADL et les chrétiens

L’ADL est une organ­i­sa­tion haineuse anti-chré­tiens, anti-améri­cains et anti-blancs. Elle devrait être enreg­istrée en tant qu’a­gent étranger, en ver­tu de la loi sur l’en­reg­istrement des agents étrangers pour leurs opéra­tions aux États-Unis au nom d’in­térêts étrangers en Israël. C’est une organ­i­sa­tion juive qui sert les intérêts des Juifs et d’Is­raël. Affirmer ce fait n’est même pas con­tro­ver­sé et n’est pas non plus « haineux ». En fait, l’or­gan­i­sa­tion s’en vante ouverte­ment, mais parce qu’un chré­tien ose le dire à haute voix, l’ADL crie « antisémitisme ! »

Rap­pelez-vous la fois où j’ai répon­du à l’ADL avec “Jésus est Roi”, ce qu’ils ont qual­i­fié d’ « anti­sémitisme à peine voilé » ? Si vous croyez que Jésus est Roi, comme je le fais, l’ADL vous trait­era d’« anti­sémite ». Qu’im­porte ! Lais­sons-les. Leurs paroles de honte n’ont de pou­voir que si on leur en laisse.

Je me demande sou­vent si ce sché­ma répété de l’ADL, diffamant et attaquant les chré­tiens comme étant « anti­sémites », est le résul­tat de leur pro­fonde chris­tianopho­bie ou s’il s’ag­it sim­ple­ment d’une expres­sion de leur priv­ilège juif.

L’ADL peut me don­ner, et don­ner à Gab, tous les mots hon­teux pos­si­bles mais ne peut pas dire que je me trompe. Le vrai prob­lème pour eux ici, c’est que je ne réponds pas à l’ADL. Je ne réponds qu’au Roi des Rois, mon Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ. Point final. Ils Le haïssent d’abord, et donc ils me haïssent aus­si comme Il a annon­cé qu’ils le feraient. (Jean 15,18)

Gab, l’ADL et la censure

L’ADL peut essay­er de faire pres­sion sur Twit­ter pour que Gab soit cen­suré. Néan­moins, mais ils n’ar­rêteront jamais le sig­nal des 20 mil­lions de per­son­nes qui utilisent les ser­vices de Gab chaque mois. Et leur nom­bre aug­mente de plus en plus. Gab ne pli­era jamais le genou devant des organ­i­sa­tions extrémistes haineuses comme l’ADL.

Aux États-Unis, les gens ont le droit, d’o­rig­ine divine, de par­ler libre­ment, d’ex­ercer leur lib­erté religieuse et de pro­téger leur autonomie cor­porelle. Rap­pel­er ces droits n’est pas de la « dés­in­for­ma­tion ». Si les mem­bres de l’ADL n’ai­ment pas les droits que nous avons en Amérique, une nation chré­ti­enne, ils devraient peut-être démé­nag­er en Israël, l’un des pays les plus vac­cinés au monde et un point chaud de covid.

La pseudo invasion du Capitole

Enfin, le can­u­lar de l’émeute du Capi­tole du 6 jan­vi­er a été large­ment démys­ti­fié, y com­pris par le FBI, qui n’a trou­vé que « peu de preuves que l’événe­ment du 6 jan­vi­er au Capi­tole des États-Unis était le résul­tat d’un com­plot organ­isé pour ren­vers­er le résul­tat de l’élec­tion prési­den­tielle, selon qua­tre respon­s­ables de l’ap­pli­ca­tion des lois, à la retraite ou en activité ».

L’ADL et tous ceux qui exi­gent que Gab cen­sure des dis­cours poli­tiques pro­tégés par la loi sur Inter­net peu­vent aller voir ailleurs.

Jésus Christ est Roi.

Andrew Tor­ba
CEO, Gab.com
Seul Jésus sauve

Source : news.gab.com, 11/10/2021

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés