Accueil | Actualités | Médias | Traité de « néonazi », un proche du FN attaque Frédéric Haziza
Pub­lié le 29 janvier 2014 | Éti­quettes : , ,

Traité de « néonazi », un proche du FN attaque Frédéric Haziza

Frédéric Chatillon, un proche de Marine Le Pen, a assigné en référé le livre du journaliste Frédéric Haziza, s’estimant qualifié de « néonazi ».

Dans cet ouvrage, Vol au-dessus d’un nid de facho (Ed. Fayard), Frédéric Haziza entretient le fantasme d’une France « black-blanc-beurre antisémite » qui menacerait la République. Il s’attarde notamment sur les cas de l’essayiste Alain Soral, de l’humoriste Dieudonné et de Serge Ayoub, chef de file du « courant solidariste français ».

« Il me reproche d'avoir laissé entendre qu'il était néonazi et négationniste. Il me demande la suppression du passage et 10.000 euros par infraction. S'il fait ça, je pense que c'est parce que Marine Le Pen n'a pas aimé qu'on dise que les gens qui travaillent avec elle sont des fachos », a ainsi expliqué Frédéric Haziza, journaliste de Radio J et de LCP connu pour son soutien affiché à l’état d’Israël et pour ses méthodes journalistiques partiales.

De son côté, Frédéric Chatillon, prestataire régulier du FN avec sa société Riwal, affirme que celui-ci « se base sur des informations anonymes complètement fausses : il me traite de néonazi, ce sont des inepties. J'ai jamais tenu un propos raciste ou antisémite, il n'y a rien qui justifie ça. On peut raconter que j'étais un chef du GUD (groupe étudiant d'extrême droite), ça c'est une chose, mais ce n'est pas parce que je vais en Syrie que je suis antisémite. » « Il n'y a pas de secret, je suis un proche de Marine Le Pen, elle ne l'a pas nié, je ne l'ai pas nié non plus », ajoute-t-il.

Il réclame « soit le retrait du bouquin, soit un avertissement placé dans le livre sous peine d'astreinte financière ». Le procès aura lieu le 3 février à 10 heures devant le Tribunal de grande instance de Paris. M. Chatillon a également fait part de son intention d’attaquer Frédéric Haziza au civil pour diffamation et au pénal pour injures publiques.

Voir notre portrait de Frédéric Haziza, Israël au cœur

Voir également notre dossier : Médias recherchent néonazi, désespérément

Crédit photo : capture d’écran LCP via Youtube (DR)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

8% récolté
Nous avons récolté 155,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux